Logo : Sénat français

Direction de la séance

Projet de loi

Projet de loi de finances pour 2014

(1ère lecture)

PREMIÈRE PARTIE

(n° 155 , 156 , 157, 158, 159, 160, 161, 162)

N° I-30 rect.

21 novembre 2013


 

AMENDEMENT

présenté par

C
G  
Non soutenu

MM. ADNOT, B. FOURNIER, LAMÉNIE et BERNARD-REYMOND, Mlle JOISSAINS et MM. BEAUMONT, SAVARY, DENEUX et HUSSON


ARTICLE 22


I. – Alinéa 3, tableau

Rédiger ainsi ce tableau :

DÉSIGNATION DES PRODUITS

RÉDUCTION
(en euros par hectolitre)

Année


2014

2015

1. Esters méthyliques d'huile végétale incorporés au gazole ou au fioul domestique

6,0

4,0

2. Esters méthyliques d'huile animale ou usagée incorporés au gazole ou au fioul domestique

6,0

4,0

3. Contenu en alcool des dérivés de l'alcool éthylique incorporés aux supercarburants dont la composante alcool est d'origine agricole, sous nomenclature douanière combinée NC 220710

10,0

7,0

4. Alcool éthylique d'origine agricole, sous nomenclature douanière combinée NC 220710, incorporé aux supercarburants ou au superéthanol E85 repris à l'indice d'identification 55

10,0

7,0

5. Biogazole de synthèse

6,0

4,0

6. Esters éthyliques d'huile végétale incorporés au gazole ou au fioul domestique

10,0

7,0

 

II. – Pour compenser la perte de recettes résultant du I ci-dessus, compléter cet article par un paragraphe ainsi rédigé :

... – La perte de recettes résultant pour l’État du présent article est compensée, à due concurrence, par la création d’une taxe additionnelle aux droits prévus aux articles 575 et 575 A du code général des impôts.

Objet

Cet amendement vise à permettre l’amortissement de l’investissement de près de deux milliards d’euros réalisé par les filières éthanol et biodiesel, résultant directement des directives européennes 2009/28 et 2009/30, et notamment de leur objectif de 10% d'énergie renouvelable dans le domaine des transports en 2020.

En cela, il suit les recommandations du rapport rédigé par les inspecteurs de deux Conseils Généraux (Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) et Conseil général de l'économie, de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGEIET)) à la suite d’une mission commandée par le gouvernement et menée au printemps 2013. 

Il est également nécessaire de garantir la pérennité des filières biocarburants de première génération issus de végétaux en cohérence avec la décision de stabilisation annoncée par le Gouvernement, tout en encourageant le développement de biocarburants avancés issus de résidus et déchets en conformité avec les objectifs de la directive 2009/28. En effet, les filières biocarburants génèrent plus de 30.000 emplois directs, indirects et induits en France.

Les montants ici proposés permettent de réaliser une économie budgétaire par rapport à l’année 2013 de 114 M€ en 2014 puis 181 M€ en 2015.



NB :La présente rectification porte sur la liste des signataires.