Logo : Sénat français

Direction de la séance

Projet de loi

Orientation et réussite des étudiants

(1ère lecture)

(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE)

(n° 242 , 241 , 233)

N° 171

1 février 2018


 

AMENDEMENT

présenté par

C Défavorable
G Demande de retrait
Retiré

MM. HASSANI, KARAM

et les membres du groupe La République En Marche


ARTICLE 1ER


Alinéa 13, seconde phrase

Rédiger ainsi cette phrase :

Seules l’obligation de respecter le pourcentage minimal de bacheliers boursiers retenus et l’admission de bacheliers originaires des départements et collectivités d’outre-mer peuvent conduire à déroger au pourcentage maximal de bacheliers retenus résidant dans une autre académie.

Objet

Cet amendement vise à permettre aux bacheliers des départements et collectivités d’outre-mer d’être admis dans une autre académie même si la formation choisie est dispensée dans leur académie de résidence.

Outre-mer, les universités ou centres universitaires n’ont pas toujours la capacité matérielle d’accueillir tous les bacheliers dans certaines filières. A Mayotte en 2016, 110 places étaient disponibles en AES et 110 en droit pour respectivement 700 et 600 demandes. 

Par ailleurs, il convient de ne pas empêcher les jeunes ultramarins de poursuivre, s’ils le souhaitent, leurs études dans l’hexagone. Ce peut être pour eux qui habitent à des milliers de kilomètres une occasion unique de découvrir un nouvel environnement, développer leur autonomie, d’enrichir leur culture générale et de se déplacer plus aisément en Europe.

Leur fermer l’accès à une université en hexagone au motif qu’une formation semblable existe dans leur académie de résidence pourrait les conduire à choisir sciemment des filières qui n’existent pas dans l’académie dont ils dépendent alors qu’ils auraient préféré s’orienter autrement s’ils avaient été libres de leurs choix.