Logo : Sénat français

Direction de la séance

Projet de loi

Projet de loi de finances pour 2019

(1ère lecture)

SECONDE PARTIE

MISSION ACTION EXTÉRIEURE DE L'ÉTAT

(n° 146 , 147 , 149, 151)

N° II-467

29 novembre 2018


 

AMENDEMENT

présenté par

C Défavorable
G Défavorable
Rejeté

Mmes CONWAY-MOURET et LEPAGE, MM. TODESCHINI, KANNER et BOUTANT, Mme Gisèle JOURDA, M. MAZUIR, Mme PEROL-DUMONT, MM. ROGER, TEMAL, VALLINI, VAUGRENARD

et les membres du groupe socialiste et républicain


Article 39

(État B (crédits de la mission))


Modifier ainsi les crédits des programmes :

(en euros)

Programmes

Autorisations d’engagement

Crédits de paiement

 

+

-

+

-

Action de la France en Europe et dans le monde

dont titre 2

10 000 000

10 000 000

Diplomatie culturelle et d’influence

dont titre 2

 

 

 

 

Français à l’étranger et affaires consulaires

dont titre 2

 

 

 

 

Présidence française du G7

 

10 000 000

 

10 000 000

TOTAL

10 000 000

10 000 000

10 000 000

10 000 000

SOLDE

0

0

Objet

Cet amendement flèche 10 millions de crédits de paiement supplémentaires vers l’action « réseau diplomatique » au sein du programme « Action de la France en Europe et dans le monde ».

Il réduit de 10 millions d’euros les crédits de paiement de l’action « préparation et organisation du sommet du G7 » au sein du Programme « Présidence française du G7 ».

Cet amendement vise à soutenir l’action de notre réseau des ambassades afin de préserver la sécurité des postes à l’étranger. Il compense la perte voulue par le Gouvernement de 35 millions d’euros du programme numéro 7 de l’Action de la France en Europe et dans le monde, passant d’un budget de 645 999 692 en 2018 à 610 592 015 pour l’exercice 2019.

Le Président de la République a fait du rayonnement de la France et de son action extérieure une priorité. Pourtant le budget de Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangère a subi de nombreuses suppressions de postes, 130 pour la seule année 2019. Le Quai d’Orsay lui-même dénonçait en juin 2018 la « paupérisation de la diplomatie française » alertant sur la baisse constante du budget. Le budget du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangère représente à peine 1% de celui de l’Etat soit 4,7 milliards d’euros. En dix ans il a perdu un tiers de ses effectifs mettant en péril le pouvoir d’influence de la France sur la scène internationale.

C’est l’image et le rayonnement de la France qui sont en jeu avec notre présence diplomatique partout dans le monde. L’ambition constante du président de la République à déployer une diplomatie universelle et des services consulaires de qualité pour nos compatriotes établis hors de France parait incompatible avec son engagement de réduire dès 2019 le budget du ministère.