Logo : Sénat français

Direction de la séance

Projet de loi

Pour une école de la confiance

(1ère lecture)

(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE)

(n° 474 , 473 )

N° 331 rect.

14 mai 2019


 

AMENDEMENT

présenté par

C Défavorable
G Défavorable
Rejeté

Mmes GHALI, BLONDIN, MONIER et LEPAGE, M. ANTISTE, Mme Sylvie ROBERT, MM. ASSOULINE, LOZACH, MAGNER, MANABLE, KANNER, BÉRIT-DÉBAT, DURAIN, FÉRAUD et FICHET, Mmes HARRIBEY et Gisèle JOURDA, M. MARIE, Mme MEUNIER, M. MONTAUGÉ, Mme TAILLÉ-POLIAN, M. TOURENNE, Mme VAN HEGHE, MM. COURTEAU et DAUNIS, Mme PRÉVILLE, MM. TEMAL, TISSOT

et les membres du groupe socialiste et républicain


ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS ARTICLE 1ER BIS F


Après l’article 1er bis F

Insérer un article additionnel ainsi rédigé :

Après la première phrase du premier alinéa de l’article L. 312-9 du code de l’éducation, est insérée une phrase ainsi rédigée : « Elle permet d’acquérir la maîtrise de l’outil informatique et du codage informatique. »

Objet

Aujourd’hui, le codage informatique est partout autour de nous. L’omniprésence des nouvelles technologies dans notre quotidien ne va pas en s’atténuant et l’importance de certaines entreprises du domaine démontre à quel point, le numérique demeure un secteur stratégique.

L’apprentissage du codage informatique constitue donc un enjeu majeur pour les jeunes arrivant sur le marché de l’emploi, pour notre pays, il s’agit d’un sujet crucial . En effet, la formation dès le plus jeune âge au langage informatique permettra à l’avenir à la France de disposer d’ingénieurs suffisamment qualifier pour s’assurer une indépendance numérique.

Certains pays ont compris ces enjeux et enseignent depuis maintenant près de dix ans des cours de codage informatique aux jeunes enfants. A l’image de l’anglais, l’informatique est un langage universel , nous nous devons d’instruire nos enfants dans ce domaine, sous peine d’accumuler un retard impossible à rattraper par la suite.



NB :La présente rectification porte sur la liste des signataires.