Logo : Sénat français

Direction de la séance

Projet de loi

Pour une école de la confiance

(1ère lecture)

(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE)

(n° 474 , 473 )

N° 336 rect.

14 mai 2019


 

AMENDEMENT

présenté par

C Défavorable
G Défavorable
Rejeté

Mmes GHALI, BLONDIN, MONIER et LEPAGE, M. ANTISTE, Mme Sylvie ROBERT, MM. ASSOULINE, LOZACH, MAGNER, MANABLE, KANNER, BÉRIT-DÉBAT, DURAIN, FÉRAUD et FICHET, Mmes HARRIBEY et Gisèle JOURDA, M. MARIE, Mme MEUNIER, M. MONTAUGÉ, Mme TAILLÉ-POLIAN, M. TOURENNE, Mme VAN HEGHE, MM. COURTEAU et DAUNIS, Mme PRÉVILLE, MM. TEMAL, TISSOT

et les membres du groupe socialiste et républicain


ARTICLE 6


Alinéa 6

Compléter cet alinéa par une phrase ainsi rédigée :

L’État veille au déploiement homogène de ces établissements sur le territoire, en particulier dans les zones définies par le pouvoir réglementaire comme prioritaires sur le plan éducatif.

Objet

Cet amendement vise à encourager l’État à déployer des classes bilingues en REP et en REP+.

Face au fléau que représente le contournement de la carte scolaire, il est important de répondre efficacement, en donnant aux établissements situés en réseau d’éducation prioritaire, les moyens d’attirer les élèves dans leurs classes.

En effet, l’attractivité de ces écoles doit être au centre de nos attentions. Si le dédoublement des classes de primaire en REP et REP+ va dans le bon sens, il faut aller plus loin en proposant des disciplines ou des options nouvelles dans ce type d’établissements.

La généralisation des classes bilingues en REP et REP+ va dans ce sens. En plus de donner à des élèves qui n’ont pas l’occasion d’aller dans des écoles privées ou réputées pour l’enseignement qui y est donné, l’objectif est de garder les élèves susceptibles de quitter ces zones d’éducation et donc de favoriser la mixité sociale.

Cet amendement répond donc à deux objectifs, faire progresser nos élèves dans le domaine des langues étrangères (la français se situent parmi les derniers en Europe) mais aussi soutenir la mixité sociale dans les écoles situées en zones prioritaires.



NB :La présente rectification porte sur la liste des signataires.