Logo : Sénat français

Direction de la séance

Projet de loi

Énergie et climat

(1ère lecture)

(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE)

(n° 658 , 657 , 646)

N° 135

13 juillet 2019


 

AMENDEMENT

présenté par

C Défavorable
G Défavorable
Rejeté

Mme PRÉVILLE, MM. COURTEAU, BÉRIT-DÉBAT et Joël BIGOT, Mme BONNEFOY, M. DAGBERT, Mme Martine FILLEUL, MM. HOULLEGATTE, JACQUIN et MADRELLE, Mmes TOCQUEVILLE et ARTIGALAS, M. Martial BOURQUIN, Mme CONCONNE, MM. DAUNIS et DURAN, Mme GUILLEMOT, MM. IACOVELLI, MONTAUGÉ, TISSOT, KANNER

et les membres du groupe socialiste et républicain


ARTICLE 1ER BIS A


Alinéa 2

Compléter cet alinéa par les mots :

, au premier rang desquelles figurent celle de favoriser les modes de transport sobres en énergie et faiblement émetteurs de gaz à effet de serre

Objet

Les auteurs de l'amendement souhaitent préciser les priorités d'action de la politique énergétique nationale pour répondre à l'urgence écologique et climatique. Ils considèrent que, les transports étant responsables de plus du tiers des émissions de gaz à effet de serre en France, ils contribuent de manière importante au changement climatique. La transition vers des modes de transports plus sobres en énergie et faiblement émetteurs de gaz à effet de serre doit donc figurer au rang des priorités d'action de la politique énergétique. Ils considèrent par exemple que la lutte contre le réchauffement climatique passe nécessairement par une politique plus volontariste en matière de développement du fret ferroviaire. comme ils estiment que sur le plan des pratiques individuelles, il est nécessaire d'encourager le développement des mobilités douces.