Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

CONCOURS D'ADMINISTRATEUR DU SÉNAT 2020-2021

 

 

Le Sénat recrute par concours externe 6 administrateurs (hommes/femmes), avec possibilité de liste complémentaire.

 

CONDITIONS REQUISES POUR CONCOURIR

  • posséder, à la date de clôture des inscriptions, la nationalité française ou la nationalité d’un autre État membre de l’Union européenne ou partie à l’accord sur l’Espace économique européen (Islande, Liechtenstein, Norvège) ou de la Confédération suisse, de la principauté d’Andorre ou de la principauté de Monaco ;

  • jouir de ses droits civiques ;

  • présenter un bulletin n° 2 du casier judiciaire – ou équivalent pour les candidats non Français – ne comportant pas de mention incompatible avec l’exercice des fonctions postulées ;

  • être âgé(e) de plus de 18 ans au 1er janvier 2020 ;

  • avoir satisfait à ses obligations légales au regard du code du service national. À défaut, les candidats seraient autorisés à participer aux épreuves mais devraient satisfaire à ces obligations légales avant la date fixée pour la prise effective des fonctions, sous peine de perdre le bénéfice de leur classement ;

  • être titulaire d’un diplôme national sanctionnant au moins trois années d’études supérieures ou d’un autre titre ou diplôme classé au moins au niveau 6.

Les présentes conditions de diplôme sont appréciées à la date de clôture des inscriptions, soit le 14 août 2020.

Les candidats ne remplissant pas l’une des conditions de diplôme mais pouvant justifier de qualifications au moins équivalentes* (se reporter à la brochure page 32) peuvent, à titre exceptionnel, solliciter une dérogation à ces conditions au moyen du formulaire annexé à la brochure du concours pour être autorisés à concourir. Ces demandes sont examinées par une commission qui peut entendre le candidat si elle le juge utile.

L'attention des candidats ne possédant pas la nationalité française est appelée sur le fait qu'ils ne pourront pas être affectés dans les emplois dont les attributions soit ne sont pas séparables de l'exercice de la souveraineté, soit comportent une participation directe ou indirecte à l'exercice de prérogatives de puissance publique.

* Attestées soit par un diplôme ou un autre titre de formation délivré en France, dans un autre État membre de l’Union européenne, dans un autre État partie à l’accord sur l’Espace économique européen ou dans la Confédération suisse, la Principauté d’Andorre ou la Principauté de Monaco ou par tout autre diplôme ou titre sanctionnant une formation au moins équivalente au niveau sanctionné par le diplôme requis ou par une attestation d’inscription dans un cycle de formation dont la condition normale d’accès est d’être titulaire d’un diplôme ou d’un titre de formation au moins de même niveau que celui des diplômes ou titres requis ou pouvant justifier de la possession d’une formation ou d’une expérience professionnelle d’un niveau suffisant.

INFORMATIONS UTILES

Toutes les informations pratiques sont disponibles dans la brochure du concours. 

Lien vers la page de pré-inscription en ligne

Consulter les annales des concours précédents. 

 

CALENDRIER

Ce calendrier, toujours susceptible de modifications ultérieures, est donné à titre purement indicatif. Les candidats doivent se tenir informés.

Date limite de préinscription par Internet

jeudi 13 août 2020

Date limite de dépôt des candidatures

vendredi 14 août 2020

Épreuves d'admissibilité

du lundi 5 au jeudi 8 octobre 2020

Épreuves orales de langues vivantes

du lundi 7 au mercredi 9 décembre 2020

Épreuves écrites d'admission

jeudi 10 décembre 2020

Épreuves orales d'admission

du jeudi 14 au dimanche 17 janvier 2021

Prises de fonctions prévues

échelonnées, à compter du 1er février 2021

 

NATURE DES ÉPREUVES

Attention : le choix des options pour les épreuves écrites d'admissibilité et d'admission, ainsi que le choix de la langue pour l'épreuve obligatoire de langue vivante et le cas échéant, pour l'épreuve de langue vivante facultative, doit être déterminé par le candidat lors du dépôt du formulaire d'inscription. Il ne pourra pas être modifié après la date limite de dépôt des formulaires d'inscription.

 

ÉPREUVES D’ADMISSIBILITÉ

L’ensemble des épreuves d’admissibilité est obligatoire.

 1. ÉPREUVES COMMUNES
  • Première épreuve : Composition portant sur l’évolution politique, économique, sociale et culturelle du monde contemporain. Cette épreuve vise à apprécier l’aptitude du candidat à exprimer, sur le sujet proposé, une analyse du contexte dans lequel il s’inscrit et à construire une argumentation personnelle et structurée (durée 5 heures - coefficient 4)
  • Deuxième épreuve : Composition portant sur le droit constitutionnel et les institutions politiques (durée 4 heures - coefficient 4)

  • Troisième épreuve : Composition portant sur un sujet d'économie (durée 4 heures - coefficient 4)

 

2. ÉPREUVE À OPTION (quatrième épreuve)

Rédaction à partir d'un dossier, d'une note destinée à vérifier l'aptitude du candidat à faire l'analyse et la synthèse d'un problème et à apprécier concrètement les connaissances acquises dans l'une des matières suivantes (durée 4 heures - coefficient 4) :

- droit administratif
- droit de l'Union européenne
- droit civil

Le choix doit être fait au moment de l'inscription, il est définitif.

 

ÉPREUVES D’ADMISSION

Les épreuves écrites d’admission sont obligatoires. Les épreuves orales d’admission sont obligatoires, à l’exception de la seconde épreuve de langue étrangère, qui est facultative.

1. ÉPREUVES ÉCRITES

Première épreuve : Composition portant sur le droit parlementaire (durée 4 heures - coefficient 4)

Seconde épreuve : Composition dans l'une des matières suivantes  (durée 3 heures - coefficient 3) :

- droit des collectivités territoriales
- droit pénal et procédure pénale
- finances publiques
- questions sociales

2. ÉPREUVES ORALES

 Première épreuve (durée : 20 minutes – coefficient 4)

Mise en situation individuelle

À partir d'un sujet de mise en situation qui lui est soumis, le candidat expose devant le jury son analyse de la situation et propose une ou plusieurs solution(s), décrivant l'attitude qui serait la sienne en contexte professionnel. Le candidat est ensuite interrogé par le jury. Cette épreuve ne requiert pas de connaissance technique particulière et ne comporte aucun programme spécifique.

Deuxième épreuve (durée 30 minutes – coefficient 5)

Entretien libre avec le jury, visant à apprécier l'adéquation des candidats à l'emploi d'administrateur et leur motivation pour exercer ces fonctions

Pour cette épreuve, le jury dispose d'une fiche de renseignements individuelle, préalablement remplie par les candidats et ne faisant l'objet d'aucune notation.

Troisième épreuve : Épreuve obligatoire de langue vivante (préparation 30 minutes –  interrogation 30 minutes – coefficient 2)

Résumé, environ au tiers de sa longueur, et commentaire, dans la langue étrangère choisie, d’un article de journal ou de revue de langue française se rapportant à l’actualité et n’excédant pas 2 000 mots. Cette présentation est suivie d’une conversation dans la langue choisie. L’usage du dictionnaire n’est pas autorisé.

Langues susceptibles d’être choisies (le choix doit être fait au moment de l'inscription, il est définitif) : allemand, anglais, arabe littéral, chinois, espagnol, italien, néerlandais, polonais, portugais ou russe.

Épreuve facultative de langue vivante (préparation 30 minutes – interrogation 30 minutes ; coefficient 1 ; seuls les points excédant la note de 10 sur 20 sont pris en compte)

Nature de l’épreuve : résumé, environ au tiers de sa longueur et commentaire, dans la langue étrangère choisie, d’un article de journal ou de revue de cette langue étrangère se rapportant à l’actualité et n’excédant pas 1 500 mots. Cette présentation est suivie d’une conversation dans la langue choisie. L’usage du dictionnaire n’est pas autorisé.

Langues susceptibles d’être choisies (le choix doit être fait au moment de l'inscription, il est définitif) : allemand, anglais, arabe littéral, chinois, espagnol, italien, néerlandais, polonais, portugais ou russe. La langue choisie doit être différente de la langue choisie pour l’épreuve obligatoire de langue vivante.

 

COMPOSITION DU JURY


Présidents :
                  M. Éric TAVERNIER, Secrétaire général du Sénat,

                                      Mme Marianne BAY, Secrétaire général de la Questure.

Membres :                    Mme Julie BENETTI, Rectrice de l’Académie de Corse,

                                      Mme Nadia BOUYER, Directrice générale de Seqens,

                                      Mme Nathalie COLIN, Préfète,

                                      M. Bertrand FOLLIN, Directeur général des Missions institutionnelles,

                                      M. Tanneguy LARZUL, Conseiller d’État,

                                      M. Pap NDIAYE, Professeur des universités à l’Institut d’études politiques de Paris,

                                      M. Jean-Dominique NUTTENS, Directeur général des Ressources et des Moyens,

                                      Mme Bénédicte ROUGÉ, Conseillère hors classe à la Direction de l’initiative parlementaire et des délégations,
                                      responsable du secrétariat de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques
                                      et de la Délégation à la prospective.

Membres adjoints :     Mme Caroline BACHSCHMIDT, Administrateur principal à la Direction des Affaires financières et sociales,

                                      M. François BOUTON, Administrateur principal à la Direction de la Séance,

                                      M. Philippe DELIVET, Conseiller, Directeur des Relations internationales et du Protocole,

                                      Mme Delphine DERO-BUGNY, Professeur de droit public à l’Université Paris Descartes,

                                      M. Mehdi DJEBBARI, Responsable de la sous-direction du budget à la Ville de Paris,

                                      M. Bertrand FAURE, Professeur de droit public à l’Université de Nantes,

                                      M. Benjamin FERRAS, Inspecteur à l’Inspection générale des affaires sociales,

                                      M. Séverin FONROJET, Conseiller, Directeur de l’Architecture, du Patrimoine et des Jardins,

                                      Mme Laurence MARION, Conseillère d’État,

                                      M. Sébastien MILLER, Administrateur principal, mis à disposition auprès du Conseil constitutionnel,

                                      M. Bertrand PELLÉ, Conseiller à la Direction de la Législation et du Contrôle,

                                      M. Julien ROBINEAU, Administrateur à la Direction de l’Accueil et de la Sécurité,

                                      M. Marc THOUMELOU, Conseiller hors classe à la Direction de l’initiative parlementaire et des délégations,
                                      responsable du secrétariat de la Division de soutien à l’initiative parlementaire,

                                      Mme Pauline TÜRK, Professeur de droit public à l’Université Côte d’Azur,

                                      Mme Camille VIENNOT, Juge de l’application des peines au Tribunal de grande instance d’Aix-en-Provence.