Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

« Bases de défense» : un rapport pour préparer la révision du Livre blanc sur la défense et la sécurité

Les rapporteurs André Dulait (UMP – Deux-Sèvres) et Gilbert Roger (Soc – Seine-Saint-Denis) ont présenté mercredi 11 juillet, lors d'une conférence de presse, le rapport fait au nom de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées sur les "bases de défense".

 

La commission s’était fixée pour objectif de faire le point sur la transformation des armées engagée en 2008 dans les différents secteurs concernés comme le nucléaire, la capacité industrielle ou encore la Cyberdéfense.

 


Mission "base de défense" : évaluation et feuille de route

"Une économie de 6,6 milliards d'euros et une réduction de 10 000 emplois et 40 millions d'euros sur 8 ans grâce à la réforme 2008 des bases de défense", a annoncé André Dulait.

Un bilan cependant atténué par le coût des dispositifs d'accompagnement : 1,1 milliard pour reconvertir le personnel, 1,4 milliard pour les travaux immobiliers, etc.

Pour poursuivre la réforme, Gilbert Roger propose une "feuille de route de consolidation" en cinq axes :
 - revoir l'existence des échelons intermédiaires (les états majors de soutien) ;
 - redéfinir l'enveloppe budgétaire des bases de défense du soutien qui est sous-estimée ;
 - simplifier les procédures, pour les ressources humaines et les zonages d'intervention ;
 - faire sauter le verrou des systèmes d'information ;
 - augmenter la proportion de civils dans le soutien.


Un rapport pour préparer le nouveau Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale

La révision du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale commencera dans quelques jours : celui-ci doit fixer les missions des forces armées, définir les contrats opérationnels les formats et planifier les moyens.

Compte tenu du calendrier très serré, la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées entend peser dans les travaux préparatoires en s’appuyant notamment sur les conclusions du rapport "bases de défense" et en alertant notamment, sur l'impasse financière pour le budget défense.

"Nous sommes prêts pour ce "sprint" car nous avons préparé très en amont cette échéance, sur laquelle nous entendons peser. C’est une exigence – et une évidence ! – démocratique !", a indiqué Jean-Louis Carrère (Soc – Landes), Président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées. 



En savoir plus :