Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Les sénateurs et Twitter





Alors que le Sénat est présent depuis presque deux ans sur Twitter (septembre 2010), les sénateurs tweetent eux aussi, et de plus en plus. Combien de sénateurs utilisent Twitter ?

En 2010, ils étaient cinq sénateurs pionniers de Twitter. Ils sont aujourd’hui 63. Et la tendance est à la croissance, tant en termes de nouveaux comptes que de diversité d’usages.

Précisons que lors du remaniement post législatives, 3 trois sénateurs présents sur Twitter ont quitté le Sénat pour le Gouvernement : Thierry Repentin, Anne-Marie Escoffier et Hélène Conway.

Qui sont ces sénateurs utilisateurs de Twitter ? Comment utilisent-ils ce réseau social ? À quel groupe politique appartiennent-ils ? Où sont-ils élus ? La parité existe-t-elle sur Twitter ? Quels usages font-ils de Twitter ? Revue de détails.


Quelques exemples de sénateurs sur Twitter :

 

  • Le doyen : Gérard Collomb (Soc – Rhône - @gerardcollomb) est le premier sénateur à avoir créé un compte Twitter, le 31 décembre 2007.

  • Le nouveau : Didier Guillaume (Soc – Drôme – @didierguillaume) est le dernier entrant. Le Vice-Président du Sénat a créé un compte Twitter le 16 avril 2012.
  • Le plus actif :

    Le sénateur le plus actif n’est autre… qu’une sénatrice : Laurence Rossignol (Soc – Oise – @laurossignol) est en tête des sénateurs actifs sur Twitter, avec plus de 3 000 tweets. Laurence Rossignol a effectivement publié, depuis la création de son compte le 12 octobre 2009, 4 tweets par jour en moyenne.
  • Le plus suivi :

    Jean-Pierre Chevènement (RDSE – Territoire de Belfort - @chevenement) est le sénateur comptant le plus grand nombre d'abonnés ("followers") : 26 594 abonnés, au 19 juin 2012.


Groupes politiques : les socialistes loin devant

Sur les 348 sénateurs, 63 sont présents sur Twitter (soit 18 % d’entre eux).

Parmi les groupes politiques du Sénat, les sénateurs du groupe socialiste sont de loin les premiers utilisateurs de Twitter : 47 % des sénateurs utilisant Twitter sont issus du groupe socialiste, soit 29 sénateurs (sur 129 sénateurs que compte le groupe socialiste au Sénat) :


L’UMP
est le deuxième groupe à compter le plus grand nombre de sénateurs sur Twitter : 16 d’entre eux sont actifs sur Twitter (sur 132 sénateurs que compte le groupe UMP au Sénat). 27 % des sénateurs sur Twitter sont issus du groupe UMP, soit 16 sénateurs :


Viennent ensuite les sénateurs du groupe centriste, dont 5 sont sur Twitter (sur 31 que compte le groupe centriste au Sénat) : 8 % des sénateurs sur Twitter sont issus du groupe centriste, soit 5 sénateurs :


Les groupes Ecologiste, RDSE et CRC ferment la marche : 11 % des sénateurs sur Twitter sont issus du groupe écologiste, soit 7 sénateurs, (sur 10 sénateurs que compte le groupe écologiste au Sénat) :


5 % des sénateurs sur Twitter sont issus du groupe RDSE, soit 3 sénateurs (sur 17 sénateurs que compte le groupe RDSE au Sénat) :


Enfin, 2 % des sénateurs sur Twitter sont issus du groupe CRC, soit 1 sénateur (sur 21 sénateurs que compte le groupe CRC au Sénat) :


Quels groupes politiques du Sénat sont présents sur Twitter ?

Si les sénateurs sont présents en nombre sur Twitter, les groupes politiques ont également pris le train : 4 groupes sur 6 sont présents sur le réseau social :


Les groupes centristes (UCR) et RDSE ne sont pas (encore !) présents sur Twitter.


Sur Twitter, la parité à portée de main

Et la parité ? Les sénatrices sont-elles présentes sur Twitter ? La réponse est oui : la représentation hommes/femmes, sur Twitter, est proche de la parité :

  • 59 % d’hommes
  • 41 % de femmes


Précisons que cette répartition est bien plus favorable aux femmes que la répartition dans l’hémicycle : 23 % de femmes siègent actuellement au Sénat, soit 271 hommes et 77 femmes.


Des sénateurs de plus en plus présents sur Twitter


Multiplication par 12 : c’est l’augmentation du nombre de sénateurs sur Twitter depuis 2 ans. Alors qu’ils sont 63 aujourd’hui (fin juin 2012), en juillet 2010, 5 sénateurs seulement étaient présents sur Twitter :

  • Gérard Collomb
  • François Rebsamen
  • Jean Arthuis
  • Roger Madec
  • Jean-Noël Guérini

 

Quel volume de publications quotidiennes ?


Alors que le sénateur le plus actif publie 4 tweets en moyenne par jour, le compte institutionnel du Sénat (@Senat_Info) publie en moyenne 7 tweets par jour (plus de 5000 tweets depuis septembre 2010).

 

Des sénateurs qui interagissent avec @Senat_Info

Le sénateur qui retweete fréquemment le compte du Sénat (@Senat_Info) n’est autre que… le compte du groupe UMP : 20 RT. Fabienne Keller (UMP – Bas-Rhin) est en deuxième position, avec 8 RT.

 

Des usages de Twitter très divers

 

  • Les "médiatiques"

Les sénateurs font un usage plutôt diversifié de Twitter. Alors que certains l'utilisent Twitter comme relais de leur agenda médiatique, comme François Rebsamen (Soc-Bourgogne) ou David Assouline (Soc-Ile-de-France) :

 

 

  • Les "blogueurs"

D’autres se servent de Twitter comme prolongement de leur blog, à l’instar de Jean-Pierre Raffarin (UMP-Vienne) :

 

 

  • Les "politiques"  

D’autres encore débattent sur Twitter de politique générale, comme Philippe Dallier (UMP-Ile-de-France) ou Esther Benbassa (Ecolo-Ile-de-France) :

 

  • Les "débateurs"

Certains sénateurs échangent avec les journalistes politiques. C’est le cas de Marie-Noëlle Lienemann (Soc-Ile-de-France), qui débat régulièrement avec les journalistes :


  • Les "locaux" 

Le sénateur étant un élu local, certains d’entre eux utilisent Twitter pour promouvoir leur mandat local. Catherine Procaccia (UMP-Ile-de-France) et Jean-Claude Gaudin (UMP-Bouches-du-Rhône) sont, parmi d’autres, friands de cet usage :

 


  • Les "géostratèges"

Chaque sénateur appartient à une commission permanente. Certains profitent de l’audience offerte par Twitter pour valoriser cet aspect de leur mandat. Ainsi, Jean-Pierre Chevènement (RDSE-Franche-Comté), membre de la commission des affaires étrangères, tweete : 

 

  • Le ton "décomplexé"

D’autres, s’amusent et n'ont aucun complexe à rire sur Twitter, y compris d’eux-mêmes. C’est le cas de Jean-Vincent Placé (Ecolo-Ile-de-France) :


  • Le "reporter"

Enfin, certains sénateurs sont particulièrement friands du direct. C’est le cas de Chantal Jouanno (UMP-Ile-de-France) :

 

D’où viennent les sénateurs utilisateurs de Twitter ?

L’Ile-de-France tient le haut du pavé, et de loin, concernant la présence des sénateurs sur Twitter : quasiment un sénateur sur trois présent sur Twitter est élu en Ile-de-France, soit bien plus que la proportion de sénateurs franciliens (15 % des sénateurs).

Les régions Franche-Comté, Languedoc-Roussillon, Haute-Normandie, Poitou-Charentes, et Bretagne ferment la marche avec un sénateur présent sur Twitter pour chacune d’entre elles.

Au total néanmoins, 18 régions sur 26 sont représentées par un sénateur sur Twitter, soit 70 % d’entre elles.  

    • Ile-de-France : 18 sénateurs (31 %)
    • Rhône-Alpes : 4 sénateurs  (7 %)
    • Pays de la Loire : 4 sénateurs (7 %)
    • Français de l’étranger : 4 sénateurs (7 %)
    • PACA : 4 sénateurs (7 %)
    • Bourgogne : 3 sénateurs (4,5 %)
    • Nord Pas-de-Calais : 3 sénateurs (4,5 %)
    • Aquitaine : 3 sénateurs (4,5 %)
    • Alsace : 2 sénateurs (3,5 %)
    • Midi-Pyrénées : 2 sénateurs (3,5 %)
    • Picardie : 2 sénateurs (3,5 %)
    • Centre : 2 sénateurs (3,5 %)
    • Outre-mer : 2 sénateurs (3,5 %)
    • Franche-Comté : 1 sénateur (2 %)
    • Languedoc-Roussillon : 1 sénateur (2 %)
    • Haute-Normandie : 1 sénateur (2 %)
    • Poitou-Charentes : 1 sénateur (2 %)
    • Bretagne : 1 sénateur (2 %)


En savoir plus