Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Financement, programmation, modernisation : le Président de France Télévisions répond aux questions des sénateurs

Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Mardi 25 octobre 2012, le PDG de France Télévisions, Rémy Pflimlin, a été auditionné par la commission de la culture pour détailler la stratégie de son groupe aux sénateurs.

 

 

 

 

Auditionné par la commission de la culture, le PDG de France Télévisions a tenu à alerter les parlementaires sur la situation de son groupe et sur les conséquences du projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013) pour l'avenir de la télévision publique.

 

Une baisse du budget de France Télévisions pour 2013

Le PLF 2013 prévoit pour France Télévisions une baisse des moyens de 153 millions d'euros par rapport au budget 2012, avec 86 millions en moins concernant la dotation publique et une baisse de 67 millions sur les ressources publicitaires.

 

L’augmentation de la redevance audiovisuelle

La redevance audiovisuelle représente une part importante du budget de France Télévisions. Le projet de budget 2013 a prévu une augmentation de 4 euros (de 125 à 129 euros), mais le projet d’étendre la redevance aux résidences secondaires a été condamné. Cette majoration a été votée par l'Assemblée nationale lundi 22 octobre.

Lors de l'audition, David Assouline (Soc – Paris) a proposé d'augmenter la redevance de deux euros supplémentaires, pour la porter ainsi à 131 euros.

 

Quelles conséquences pour le groupe France Télévisions ?

Rémy Pflimlin a présenté les conséquences à prévoir suite à la restriction du budget. Des économies seront recherchées sur la dimension éditoriale, notamment par la renégociation et la rediffusion des programmes. L'économie la plus importante résidera dans une baisse des investissements pour les programmes de création (spectacle vivant et création).

Rémy Pflimlin a toutefois affiché la volonté de poursuivre ses efforts de modernisation de la chaîne en continuant à investir dans les supports numériques, domaine de prédilection de France Télévisions puisque le groupe reste leader devant TF1.

 

En savoir plus :