Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Le pré-recrutement, une solution contre la crise du métier d'enseignant

Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Le groupe de travail sur le pré-recrutement a été institué à la mi-octobre pour donner suite aux recommandations issues du rapport sénatorial sur le métier d’enseignant, remis en juin 2012. Présidé par le sénateur Jacques-Bernard Magner, ce groupe de travail tente d'évaluer les avantages d'une nouvelle forme de recrutement dans l'Education nationale pour pallier la "crise" qui touche la profession, selon l’état des lieux dressé par le rapport. 

 

 

 En juin 2012, la sénatrice Brigitte Gonthier-Maurin (CRC - Hauts-de-Seine) présentait son rapport "Le métier d'enseignant au cœur d'une ambition émancipatrice". Ce rapport évoquait la crise de ce métier et préconisait une refonte totale de la formation des enseignants.

Ces recommandations ont donné lieu mi-octobre à la création par la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat du groupe de travail sur le pré-recrutement dans l’éducation. Piloté par le sénateur Jacques-Bernard Magner (Soc - Puy-de-Dôme), ce groupe de travail a pour objectif d’examiner la possibilité de diversifier les modalités  de recrutement des enseignants en recourant au pré-recrutement dans l'Education nationale. Ce nouveau mode de recrutement permettrait de faire face à la baisse du nombre de candidats aux concours et de diversifier les profils.


Le pré-recrutement, une solution contre la crise... par Senat

 

Qu'est-ce que le pré-recrutement ?

Le pré-recrutement propose un dispositif de formation des enseignants alternatif à celui dispensé aujourd'hui. Son objectif est de pallier la crise de recrutement en motivant davantage et plus tôt les étudiants à choisir la carrière d'enseignant.

Actuellement, on accède à la formation d'enseignant à la fin de son master (bac+5), soit un niveau d'étude auquel peu d'étudiants issus des classes populaires peuvent accéder. L'objectif du pré-recrutement est également de diversifier les profils de cette fonction.

Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, avait déjà affiché sa volonté, en septembre dernier, lors des discussions parlementaires sur les contrats d'avenir, d'utiliser ces contrats aidés pour le pré-recrutement d'étudiants boursiers en licence, qui souhaitent devenir professeurs.

 

 

En savoir plus :