Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Médicaments génériques : efficacité, sécurité, et politiques publiques

Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Mercredi 19 juin, à 14h30, la mission d'évaluation et de contrôle de la sécurité sociale (MECSS) a organisé deux tables rondes au Sénat sur le thème des médicaments génériques.

Suivre les tables rondes en VOD

 

Ressources :

 Le programme des tables rondes

Présidée par Yves Daudigny (Soc - Aisne), la mission d'évaluation et de contrôle de la sécurité sociale du Sénat (MECSS) a pour mission de suivre et contrôler l’application des lois de financement et peut procéder à l’évaluation de toute question touchant aux finances de la sécurité sociale.

Mercredi 19 juin 2013 à partir de 14h30, la MECSS organise au Sénat, Salle Clemenceau, deux tables rondes sur les médicaments génériques : "Princeps / générique : quelle équivalence ?" et "Evaluation de la politique française du médicament générique".

 

1. Princeps/générique : quelle équivalence ?

Le médicament générique est un médicament dont la substance active est identique au médicament princeps, produit par une marque. Il peut être commercialisé après expiration du brevet du médicament princeps, le plus souvent à un moindre coût : c'est là son intérêt majeur. En 2012, en France, les économies réalisées grâce aux médicaments génériques représentent plus de 2,4 milliards d’euros. (Source : GEMME)

Toutefois, le médicament générique crée parfois des inquiétudes chez les Français. Le rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) souligne ainsi que la croissance du marché des médicaments génériques demeure fragile, avec un premier recul constaté en 2011. Bioéquivalence, efficacité clinique, sécurité : plusieurs questions freinent la substitution du princeps par le médicament générique.

Par ailleurs, la matière première des médicaments, qu’ils soient princeps ou génériques, est le plus souvent produite à l’étranger, notamment hors de l’Union européenne, ce qui pose la question du contrôle de leur qualité qui reste insuffisant. Le rapport de  l’IGAS  souligne, à cet égard, plusieurs dysfonctionnements. Comment renforcer le contrôle qualité à l’échelle de l’Europe ? Comment mettre en place un système d’inspection des sites de production des matières premières plus efficient ?

Pour échanger autour de cette question de l'équivalence entre les deux produits, la MECSS a réuni trois acteurs majeurs :

- Pr Alain Astier, membre de l’Académie nationale de pharmacie ;

- Dominique Maraninchi, directeur général, et Philippe Vella, directeur des médicaments génériques, homéopathiques, à base de plantes et des préparations de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ;

- Pr Jean-Paul Tillement et Pr Jean Sassard, membres de l’Académie nationale de médecine.


2. Evaluation de la politique française du médicament générique

Le marché du médicament générique reste encore en retrait par rapport aux autres pays européens. La MECSS a ainsi souhaité revenir sur la politique française mise en place pour inciter à la consommation des médicaments génériques : quels sont les objectifs poursuivis ? Sur quels leviers agir pour relancer la croissance du marché du médicament générique ? Comment évaluer les impacts de ces politiques ?

Agir sur les prix, sur les coûts, sur la prescription par les médecins… les experts réunis dans le cadre de cette seconde table ronde examineront les différents outils de régulation de ce marché pour lancer les pistes d’une politique efficace en France.

 

Participent à cette table ronde, à partir de 16 heures :

- Claude Bougé, directeur général adjoint du Leem - Les entreprises du médicament ;

- Pascal Brière, président du GEMME (générique, même médicament) - Association des professionnels du médicament générique ;

- Dominique Giorgi, président du Comité économique des produits de santé (Ceps) ;

- Mathilde Lignot-Leloup, directrice déléguée à la gestion et à l’organisation des soins (DDGOS) de la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnam) ;

- Sylvain Picard, inspecteur général des affaires sociales, co-auteur du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) sur l’évaluation de la politique française des médicaments génériques.

 En savoir plus :