Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Un rapport sénatorial se penche sur l’industrie des jeux vidéo

Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Mardi 24 septembre, André Gattolin et Bruno Retailleau présentaient à la presse leur rapport "Jeux vidéo : une industrie culturelle innovante pour nos territoires". 10 propositions concrètes sur cette filière ont vocation à relever des défis économiques et culturels.

 

 

 Comprendre les enjeux

La commission de la culture et la commission des affaires économiques du Sénat ont mis en place en février 2013 un groupe de travail sur les "Jeux vidéo", composé des sénateurs André Gattolin et Bruno Retailleau. Après cinq mois de travail, dix-sept auditions et deux déplacements en région, le groupe de travail a présenté son rapport "Jeux vidéo : une industrie culturelle innovante pour nos territoires".

André Gattolin (Ecolo – Hauts-de-Seine) et Bruno Retailleau (UMP – Vendée) ont adopté une vision transpartisane pour se pencher sur la première pratique culturelle des Français (selon une étude commandée par le CNC à l'institut GfK, on estime à environ 60 % la proportion de joueurs, occasionnels et assidus confondus). Né de la révolution numérique, le secteur des jeux vidéo se développe à 70 % en province : une chance pour nos territoires ? Si l'on comptait 12 à 15 000 emplois directs au moment de la bulle internet, à l’heure actuelle le marché connaît une vraie régression, avec 5 000 emplois directs et un phénomène de fuite des cerveaux.

Par ailleurs, André Gattolin et Bruno Retailleau soulignent la quasi-absence d’offre de capital risque et la difficulté des PME à croître. Or, cette industrie est créative, dynamique et innovante. Le modèle industriel serait donc à repenser, selon les sénateurs en charge du rapport, pour recréer l’ensemble d’une chaîne et d’un système.

 

 

10 propositions pour construire une filière

En amont, le premier obstacle identifié, ce sont les 64 critères qui permettent l’éligibilité au crédit impôt-recherche. Pour André Gattolin et Bruno Retailleau, ces critères sont inadaptés et il est essentiel de les simplifier. En aval, les sénateurs ont insisté sur la nécessité d’une plateforme virtuelle de valorisation et de distribution de la création française.

 

Voici la synthèse des dix pistes de propositions du rapport d'information :

  1. Créer une plateforme de distribution en ligne française de jeux vidéo.
  2. Mettre en place un fonds d'octroi de prêts participatifs géré par l'Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (IFCIC) et financé par la Banque publique d'investissement (BPI).
  3. Instaurer un système de guichet unique pour le dépôt par les entreprises de demandes de soutien.
  4. Relever le plafond des financements accordés au titre du fonds d'aide au jeu vidéo (FAJV) et clarifier la place accordée au critère de violence dans leur octroi.
  5. Assouplir le seuil minimum d'allocation du crédit d'impôt jeu vidéo (CIJV), revoir ses critères d'octroi - notamment culturels - à l'aune de la diversité de la production française, reconsidérer la question de son allocation aux jeux classés « PEGI 18 », simplifier ses procédures et allonger son éligibilité dans le temps.
  6. Préciser la nature des dépenses ouvrant droit au crédit d'impôt recherche (CIR) pour le secteur du jeu vidéo et élargir son assiette.
  7. Étendre le dispositif de la jeune entreprise innovante (JEI) à de nouvelles activités d'innovation et relever son plafonnement.
  8. Instaurer une taxe d'un taux très réduit sur les ventes de jeux vidéo neufs afin d'alimenter un fonds soutenant la production française.
  9. Enrichir l'offre de formation à la création et à la gestion d'entreprises dans le secteur du jeu vidéo.
  10. Promouvoir, notamment par le biais des collectivités territoriales, le rapprochement entre les écoles de formation aux jeux vidéo et les pépinières d'entreprises dans une approche territorialisée.

 

Retour sur la présentation du rapport à la presse en quelques tweets :

 

 En savoir plus :

Photo ©  Flickr / cc / Images_of_money

Mise à jour : 24/09/2013