Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Hommage à Lucien Neuwirth, père de la pilule contraceptive, résistant et sénateur de la Loire jusqu’en 2001

Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Lucien Neuwirth, père de la pilule contraceptive, est mort dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 novembre 2013 à l’âge de 89 ans. Résistant et gaulliste historique, il avait été élu député de 1958 à 1981, puis sénateur de 1983 à 2001.

 

 

 

 

"La vie de ce gaulliste historique qui avait rejoint Londres en 1942, à 17 ans, pour s’engager dans les Forces françaises libres, a été marquée, relève Jean-Pierre Bel, par son engagement pour la liberté et des valeurs de progrès."

Engagé dans la résistance dès 16 ans à Saint-Etienne, Lucien Neuwirth est un gaulliste convaincu, qui rejoint les Forces françaises libres en 1942. Porte-parole du Comité de salut public et directeur de Radio Alger au moment du putsch de mai 1958, il favorise le retour au pouvoir du Général de Gaulle en mai 1958.

Membre du Rassemblement du peuple français (RPF), sa carrière politique commence à Saint-Etienne en tant que conseiller municipal (1947-1965),  puis adjoint au maire (1953-1965). Il est ensuite élu député (UNR, UDR puis RPR) de la Loire de 1958 à 1981. Il siège au Palais du Luxembourg en tant que sénateur RPR de 1983 à 2001, et notamment en qualité de questeur du Sénat.

 

 

 

Un pionnier de la contraception

C’est en 1957, à Saint-Etienne, qu’il découvre le Mouvement français pour le planning familial (à l’époque, mouvement Maternité heureuse).

Dix ans plus tard, en 1967, malgré les réticences, notamment au sein de son propre camp politique, Lucien Neuwirth a associé son nom à la loi autorisant l'utilisation de la pilule contraceptive. La loi Neuwirth, dont les derniers décrets d’application seront pris en 1972, autorise la fabrication et l’importation de contraceptifs, leur vente exclusive en pharmacie sur ordonnance médicale, avec autorisation parentale pour les mineures.

C’est son épouse Sophie Huet, présidente de l’Association des journalistes parlementaires, qui a annoncé la nouvelle de sa mort.

Les sénateurs ont été nombreux à réagir dès tôt ce matin sur les réseaux sociaux.

 

 En savoir plus :

Photo ©  Sénat

Mise à jour : 26/11/2013