Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

L’OPECST rend son rapport final sur la question du gaz de schiste

Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Mardi 26 novembre, l’OPECST a adopté un rapport sur les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels.

 

 

 

 

Les enjeux du rapport

 

Chargés en début d’année par l’Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST)d’étudier les techniques alternatives à la fracturation hydraulique, le sénateur UMP de l’Orne Jean-Claude Lenoir et le député socialiste du Nord Christian Bataille, ont présenté, mercredi 27 novembre, leur rapport.

Ils y défendent avant tout la poursuite des recherches dans les domaines de la connaissance du sous-sol et des techniques d'extraction des hydrocarbures non conventionnels. Parmi les propositions, certaines sont relatives au gaz de houille, qu'il serait possible d'exploiter sans recours à la fracturation hydraulique dans les anciens bassins houilliers (Lorraine et Nord Pas de Calais).

La loi du 13 juillet 2011 a interdit la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures. Cependant, le rapport Gallois préconisait, en novembre 2012  une reprise des recherches sur les hydrocarbures non conventionnels, dans un but de relance de la compétitivité.

Pour établir ce rapport, les rapporteurs ont mené une cinquantaine d'auditions, auprès de scientifiques, d'organismes publics, d’entreprises  françaises et étrangères, d'économistes et d'associations de protection de l'environnement. Ils se sont par ailleurs déplacés en France (Seine-et-Marne, Nord, Lorraine et Sud-Est), aux États-Unis, premier producteur de gaz et de pétrole de roche-mère, et en Pologne, où la recherche et l’exploration ont démarré.

Selon Jean-Claude Lenoir et Christian Bataille, les enjeux économiques pour la France pourraient être majeurs si les ressources sont avérées, à l’heure où la balance énergétique de la France accuse un déficit de 68 milliards d'euros.

 

Vidéo : Jean-Claude Lenoir et Christian Bataille présentent les conclusions de leur rapport.

 

 

L'OPECST : une structure d’évaluation propre au Parlement

 

L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), composé de 18 députés et 18 sénateurs, a pour mission d'informer le Parlement et d'évaluer les lois publiques de son ressort. Il est assisté d'un conseil scientifique de 24 experts de réputation internationale.

 En savoir plus :

Photo © Flickr / cc / Jeremy Buckingham  

Mise en ligne : 07/01/2014