Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Les sénateurs préparent la Conférence Paris Climat 2015 (COP21)

Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Mardi 13 mai, la commission du développement durable a procédé à l’audition de Nicolas HULOT, Président de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète.

 

 

 

 Éléments clés

 Suivre l'audition

 

Mardi 13 mai, la commission du développement durable a procédé à l’audition de Nicolas HULOT, Président de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète.

Vous pouvez revivre audition grâce au module suivant :

 

Mardi 6 mai, la commission des affaires étrangères et la commission du développement durable ont procédé à l'audition de Laurent FABIUS, ministre des affaires étrangères et du développement international, sur la préparation de la Conférence de Paris 2015 sur le climat. Cette audition était ouverte au public et à la presse.

 Comprendre les enjeux

La Conférence des Parties (COP) se réunit chaque année pour faire le point sur l’application de la Convention Cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), instituée en 1992 au Sommet de Rio.

A la dernière réunion tenue en novembre 2013 à Varsovie (COP19), la France a été officiellement nommée pays hôte de la Conférence climat en 2015 : Paris Climat 2015 (COP21), après Lima en 2014 (COP20).

La feuille de route dressée à cette occasion pour Paris prévoit l’accélération de la négociation d’un nouvel accord universel sur le climat d’ici décembre 2015. Selon Laurent FABIUS, « il est essentiel qu’un accord universel, ambitieux et comportant des engagements de réduction d’émissions [de gaz à effet de serre] soit bien conclu en 2015 ».

Cette 21e édition sera placée sous le signe de l’exemplarité environnementale, et mettra en œuvre un programme d’actions permettant de réduire au maximum l’impact de la réunion sur le plan des consommations de ressources naturelles (eau, déchets, énergies) et des émissions de gaz à effet de serre.

En savoir plus :

Photo Sénat

Mise à jour : 14/05/2014