Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Quelle influence de la France à l’étranger ?

Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Mercredi 25 mars, le Sénat a organisé un débat sur "l’influence de la France à l’étranger", à la demande du groupe UMP.

     

 

 

 

 Comprendre les enjeux

 

Comment mesurer l’influence de la France à l’étranger en 2015 ? Dans quels domaines la France est-elle la plus influente ? Sur quels leviers jouer pour accroître son influence ?

Diplomatie politique, économique, militaire, culturelle, éducative sont autant de canaux par lesquels s'exerce l’influence de la France dans le monde. Les débats et travaux sur ce thème au Sénat apportent des pistes de réflexion à ces problématiques.

Un débat sur la politique étrangère de la France a été organisé en séance publique au Sénat le 8 janvier 2014, à la demande de Jean-Louis CARRÈRE (Soc - Landes) qui présidait la commission des affaires étrangères. Ce dernier relevait ainsi que "notre influence dépasse notre poids démographique, économique ou militaire. L’enjeu des années à venir est de savoir si cette capacité d’influence pourra être maintenue (...) Démographiquement parlant, dans dix ans, nous ne "pèserons" plus, si j’ose dire, que 0,85 % de la population mondiale. D’un point de vue économique, nous passerons vraisemblablement de la cinquième à la septième place."

Lors du débat sur le rayonnement culturel de la France à l’étranger, organisé à la demande du groupe UMP le 26 mars 2013, le sénateur UMP des Français de l'étranger  Louis DUVERNOIS, auteur d’un précédent rapport, "Pour une nouvelle stratégie de l'action culturelle extérieure de la France : de l'exception à l'influence" s’était exprimé en ces termes : "Si elle a largement perdu l’influence qu’elle exerçait au XIXe siècle, face à la concurrence des États-Unis et, désormais, des pays émergents, la France a néanmoins des atouts considérables pour assurer son rayonnement dans le monde : son histoire, ses musées de renommée internationale, sa création artistique, ses écoles et, bien évidemment, la langue française, qui reste parlée par plus de 220 millions de personnes dans le monde."

Mardi 25 novembre 2014, la commission des affaires étrangères et la commission de la culture ont entendu Jacques ATTALI sur son rapport "La francophonie et la francophilie, moteurs de croissance durable". Dans son rapport, Jacques ATTALI souligne "l’opportunité économique majeure que la francophonie et la francophilie constituent pour la France". L’ensemble des pays francophones et francophiles représente en effet 16 % du PIB mondial et environ 14 % des réserves mondiales de ressources minières et énergétiques, alors que la francophonie représente 4 % de la population mondiale. Cependant, ce potentiel économique est, selon l’auteur, "insuffisamment exploit[é] par la France". Alertant sur le risque de voir la population francophone décliner d’ici 2050 et avec elle la croissance économique des pays francophones, Jacques ATTALI formule 53 propositions pour une "croissance francophile durable".

Suivre le débat

 

Mercredi 25 mars 2015, le Sénat a organisé un débat sur l’influence de la France à l’étranger, à la demande du groupe UMP.

Vous pouvez revivre le débat grâce au module suivant :

Live Blog Débat sur l'influence de la France à l'étranger
 

 En savoir plus

 

Photo © Mith

Dernière mise à jour : 23/03/2015