Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Compétitivité des places financières

Dernière mise à jour le 14 juin 2017
Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Mercredi 7 juin 2017, Albéric de MONTGOLFIER a présenté à la presse son rapport "Places financières : quelle stratégie française face au Brexit ? ".

Retour en 3 questions avec l'auteur du rapport

 

 

Trois questions à Albéric de MONTGOLFIER, auteur du rapport "Places financières : quelle stratégie française face au Brexit ?" (14 juin 2017)

 

Pourquoi avoir fait le choix de travailler sur les places financières ?

 

Il y a près d’un an, les Britanniques ont décidé de quitter l’Union européenne. Or, Londres constitue le principal centre financier en Europe.

Pour la finance européenne, le départ britannique constitue ainsi à la fois un défi et une opportunité.

Une opportunité, d’abord, dans la mesure où le Brexit pourrait permettre un rééquilibrage du paysage financier européen, notamment au profit de Paris.

Un défi, aussi, car il faut être attentif à ce que la sortie des Britanniques ne porte pas atteinte à la stabilité financière de l’Union ou aux conditions de financement de nos entreprises. Ainsi, le rapport formule quatre recommandations susceptibles de constituer l’armature de la position française lors des futures négociations sur les services financiers.

 

Dans ce contexte, la place de Paris pourrait-elle "tirer son épingle du jeu" ?

 

La place de Paris possède tous les atouts pour devenir le centre financier européen de référence après Londres : de grandes entreprises, les meilleures formations en finance, des infrastructures de grande qualité, un cadre de vie sans équivalent, des régulateurs reconnus, etc.

On constate d’ailleurs qu’il s’agit de la seule place financière "globale" capable de jouer les premiers rôles dans l’ensemble des secteurs d’activité du système financier, alors que ses principaux concurrents (Francfort, Dublin, Amsterdam et Luxembourg) demeurent des centres financiers spécialisés sur certains métiers et activités.

En revanche, le développement de la place de Paris repose sur une base essentiellement domestique, car son environnement fiscal, social et réglementaire ne lui permet pas suffisamment d’attirer les entreprises et les capitaux étrangers. À condition d’engager des réformes visant à remédier à ces difficultés, Paris peut donc tout à fait "emporter la mise"!

 

N’est-ce pas trop tard ?

 

L’immense majorité des acteurs rencontrés ont indiqué qu’aucune décision ne serait prise avant 2018, tout simplement parce que les contours du Brexit demeurent à ce jour largement indéterminés.

Il y a donc une fenêtre d’opportunité.

Le rapport formule ainsi dix propositions visant à renforcer la compétitivité de la place financière, qui concernent non seulement la fiscalité mais aussi le droit du travail ou encore le système de régulation.

Conférence de presse (7 juin 2017)

 

Mercredi 7 juin 2017, Albéric de MONTGOLFIER, rapporteur général, a présenté à la presse son rapport "Places financières : quelle stratégie française face au Brexit ?", fait au nom de la commission des finances, présidée par Michèle ANDRÉ.

 

Depuis l’annonce des résultats du référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne, le thème de la compétitivité des places financières fait l’objet d’une attention croissante, le Brexit étant susceptible de fragiliser la capacité de l’industrie financière britannique à déployer ses activités en Europe.

Dans ces conditions, Albéric de MONTGOLFIER, rapporteur général de la commission des finances, a souhaité publier un rapport d’information afin d’examiner les enjeux du Brexit pour l’industrie financière et de tracer les "lignes rouges" susceptibles de constituer l’armature de la position française lors des négociations.

Alors que les pouvoirs publics s’efforcent d’ores et déjà de peser sur les futures décisions de relocalisation des acteurs financiers, ce rapport s’attache également à appréhender la situation de la place financière de Paris par rapport à ses principaux concurrents avant de formuler des recommandations permettant de renforcer son attractivité.

  Les travaux de la commission des finances sur la compétitivité de la place de Paris

 

Audition (15 février 2017)

Mercredi 15 février 2017, la commission des finances a entendu :

  • Jean BEUNARDEAU, président de HSBC France,
  • Gilles BRIATTA, secrétaire général de la Société Générale,
  • Jean François CIRELLI, président de BlackRock France,
  • Gérard MESTRALLET, président de Paris Europlace,
  • Jean-Jacques SANTINI, directeur des affaires institutionnelles du groupe BNP Paribas.

- Le compte rendu

Audition (8 février 2017)

Mercredi 8 février 2017, la commission des finances a entendu :

  • Marie-Anne BARBAT LAYANI, directrice générale de la Fédération bancaires française (FBF),
  • Stéphane BOUJNAH, président du directoire d'Euronext N.V.,
  • Jean-Louis LAURENS, ambassadeur de la gestion d'actifs français à l'international,
  • Jean-Frédéric de LEUSSE, président du directoire d'UBS France,
  • René PROGLIO, directeur général de Morgan Stanley France,
  • Odile RENAUD-BASSO, directrice générale du Trésor.

- Le compte rendu de l'audition