Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Les moyens d’équipement de la police et de la gendarmerie nationales

Dernière mise à jour le 28 septembre 2018
Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Jeudi 27 septembre 2018, Philippe DOMINATI, rapporteur des crédits de la police et de la gendarmerie nationales à la commission des finances, a présenté ses observations sur les moyens d’équipement de la police et de la gendarmerie nationales.

 

 

 

Conférence de presse (27 septembre 2018)

 

Jeudi 27 septembre 2018, Philippe DOMINATI, rapporteur des crédits de la police et de la gendarmerie nationales à la commission des finances, a présenté ses observations sur les moyens d’équipement de la police et de la gendarmerie nationales.

 

 Comprendre les enjeux


La police et la gendarmerie nationales connaissent des évolutions importantes depuis 2015 ; leur activité opérationnelle a fortement augmenté en raison notamment des vagues d’attentats terroristes, de la crise migratoire ou encore de la mise en place de l’état d’urgence. Cette forte mobilisation a entrainé une évolution des missions de ces deux forces et justifié la mise en œuvre de différents plans de renforcement (PLAT, PSP, Plan migrants, notamment). Dans ce contexte, la commission des finances a demandé à la Cour des comptes de réaliser une enquête sur les moyens d’équipement de la police et de la gendarmerie nationales, en application de l’article 58-2 ° de la loi organique relative aux lois de finances (LOLF).

Philippe DOMINATI, rapporteur spécial des crédits de la police nationale et de la gendarmerie nationale, se félicite de la hausse importante des crédits d’équipement des deux forces depuis 2015, qui a permis de rattraper le retard important qu’elles avaient pris en la matière, ainsi que le révèle l’enquête de la Cour des comptes. D’importantes voies d’amélioration existent toutefois quant à la gestion de ces équipements, qui reste par ailleurs insuffisants dans certains domaines, comme les moyens automobiles.

Surtout, Philippe DOMINATI estime que malgré cette hausse du budget alloué à l’équipement, les dépenses d’investissement et de fonctionnement demeurent à un niveau trop bas. Les 10 000 recrutements prévus sur le quinquennat et les mesures de revalorisation salariale devraient réduire davantage les marges de manœuvre du ministère de l’intérieur et font peser un réel risque de dégradation de la capacité opérationnelle, voire de "paupérisation" des deux forces.

Les auditions de la commission des finances

 

Audition de Gilles ANDRÉANI, Éric MORVAN et Christian RODRIGUEZ (19 septembre 2018)

Mercredi 19 septembre 2018, la commission des finances a entendu Gilles ANDRÉANI, président de la quatrième chambre de la Cour des comptes, Éric MORVAN, directeur général de la police nationale, et Christian RODRIGUEZ, major général de la gendarmerie nationale, pour suite à donner à l’enquête de la Cour des comptes, transmise en application de l’article 58-2° de la LOLF, sur les équipements de la police et de la gendarmerie.

En savoir plus :

Photo © Sénat.