Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Commission d'enquête sur la souveraineté numérique

Dernière mise à jour le 8 octobre 2019
Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Jeudi 3 octobre 2019, Franck MONTAUGÉ, président, et Gérard LONGUET, rapporteur, ont présenté à la presse les conclusions de la commission d'enquête sur la souveraineté numérique.

       

    

Conférence de presse (3 octobre 2019 )

 

Jeudi 3 octobre 2019, Franck MONTAUGÉ, président, et Gérard LONGUET, rapporteur, ont présenté à la presse les conclusions de la commission d'enquête sur la souveraineté numérique.

 

 Comprendre les enjeux

 

La commission d’enquête a été créée en avril 2019 à l’initiative du groupe Les Républicains pour définir les champs fondamentaux de notre souveraineté, individuelle ou collective. Celle-ci est aujourd'hui menacée par la révolution numérique, ses innovations technologiques et les bouleversements qu’elle induit sur notre société. Comment, dans ce contexte, et face à de redoutables concurrents privés qui prétendent s’y substituer, défendre les prérogatives souveraines de l’État et sa capacité d’appréciation, de décision et d’action ?

Elle présentera à la presse ses cinq grands axes de recommandations pour défendre notre souveraineté numérique, entre stratégie globale et mesures urgentes, cyberdéfense et protection des données, réglementation des acteurs systémiques et promotion des innovations.

Ni résignée ni naïve, la commission d’enquête propose un principe, une méthode d’action et des mesures urgentes en réponse aux menaces pesant sur la souveraineté numérique et à l’absence de stratégie globale gouvernementale lisible. Les auditions menées durant les six mois de travaux de la commission d’enquête ont mis en évidence la dispersion des actions dans les secteurs économiques, juridiques et dans le domaine de la défense, là où une impulsion ambitieuse est nécessaire pour fédérer les acteurs de tous les secteurs concernés par le devoir de souveraineté numérique.

En savoir plus :

Photo ©