Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

LE CALENDRIER DE L'EURO


L'euro est la monnaie de douze Etats : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas et Portugal, depuis le 1er janvier 1999, et la Grèce depuis le 1er janvier 2001.

Les autres Etats membres de l'Union européenne (Danemark, Royaume-Uni, Suède) pourront devenir membres de la zone euro, s'ils le souhaitent, à condition de respecter les "critères de convergence", c'est-à-dire de ne point excéder un certain niveau d'inflation, de taux d'intérêt, de déficit budgétaire et d'endettement public.

L'euro ne deviendra cependant une monnaie à part entière qu'à l'issue d'une période transitoire. Trois étapes doivent être distinguées :

Du 1er janvier 1999 au 31 décembre 2001

Depuis le 1er janvier 1999, l'euro est la monnaie commune des onze états concernés mais les monnaies nationales, et donc le franc, continuent d'exister. Depuis le 1er janvier 2001, un douzième pays est concerné : la Grèce. Un taux de conversion irrévocable a été fixé le 31 décembre 1998 (1 euro = 6,55957 francs) pour les onze premiers pays, permettant d'utiliser aussi bien l'euro que la monnaie nationale. Durant cette période s'applique le principe "ni interdiction, ni obligation".

Les particuliers, comme les entreprises peuvent donc utiliser l'euro mais n'y sont pas contraints. Les contrats conclus avant le 1er janvier 1999 demeureront libellés en francs, sauf si les cocontractants décident de passer à l'euro. Ainsi, si un particulier est salarié d'une entreprise ayant passé ses bulletins de salaire à l'euro, il peut néanmoins choisir de percevoir, sur son compte, son salaire en francs.

Les particuliers peuvent, s'ils le souhaitent et suivant l'offre de leur banque, disposer de moyens de paiement (chèques par exemple) en francs et/ou en euros. Des chéquiers spécifiques "euro" peuvent être proposés : ils sont différents des chéquiers "franc" pour éviter toute confusion et tout risque de fraude. Les cartes bancaires n'ont pas à être modifiées pour réaliser des opérations en euro ; seuls les terminaux de paiement ont du être adaptés. Toutefois, durant toute cette période les pièces et les billets en euros ne sont pas encore en circulation : la monnaie fiduciaire reste nationale.

Afin de familiariser les consommateurs avec l'euro, les commerçants peuvent pratiquer le double affichage des prix. Les grands facturiers de services publics (EDF, GDF, France Telecom, la Poste) indiquent les sommes à payer en francs et en euros ; les feuilles de traitement des administrations de l'Etat comme les bulletins des pensions comportent également un double affichage.

Du 1er janvier au 17 février 2002

Le 1er janvier 2002, l'euro deviendra une monnaie à part entière :

- les pièces et les billets en euros entreront en circulation. Les billets seront communs à tous les pays participants et se présenteront sous forme de coupures de 5, 10, 20, 50, 100, 200 et 500 euros. Les pièces comprendront une face commune (l'Europe des quinze) et une face nationale. Pour la France, il y aura une Marianne sur les pièces de 1, 2 et 5 cents (la subdivision au centième de l'euro s'appelle le " cent " ou " centime "), une semeuse pour les pièces de 10, 20 et 50 cents, et un arbre pour les pièces de 1 et 2 euros.

- l'euro sera l'unique monnaie de référence, tous les prix (dans les magasins, dans les documents officiels, dans les banques et les administrations), les salaires, les pensions et les loyers seront en euros.

Toutefois, durant cette période dont la durée sera fixée par chaque pays, les pièces et billets en francs continueront à circuler et pourront servir aux transactions. Cette période ne saurait excéder six mois car elle devra en tout état de cause être achevée le 1er juillet 2002. Comme l'indique le Plan national de passage à l'euro, " il est probable que la période de coexistence sera d'une durée inférieure à six mois ". En France, cette période s'étendra jusqu'au dimanche 17 février 2002.

A partir du 18 février 2002

Les pièces et billets en francs (comme dans les autres monnaies des Etats concernés) ne seront plus utilisables pour les transactions. Les billets en francs et les pièces pourront être échangées dans les banques et bureaux de poste jusqu'au 1er juillet 2002, puis, pendant dix ans, à la Banque de France.

Dans les territoires d'outre-mer, le franc pacifique continuera cependant d'être utilisé. La parité par rapport à l'euro, déterminée le 1er janvier 1999, sera fixe comme elle l'est aujourd'hui par rapport au franc français.


Pour en savoir plus avec l'internet...

puce_trb.gif (128 octets) De nombreuses institutions ont mis en place des sites dédiés à la création de l'euro. Vous pouvez par exemple vous reporter à ceux :

- de la Commission européenne

- de Sources d'Europe

 

- du Ministère de l'économie, des finances, de l'industrie

 

 

Le Ministère a également développe un site fournissant des plans et des outils de formation à l'euro.

 

puce_trb.gif (128 octets) La Banque centrale européenne dispose également d'un site (en anglais). Elle a également ouvert un site spécifique d'information et de communication sur l'euro.