Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Image : Les 108 portraits du dragon

Les 108 portraits du dragon

du 1er octobre 2004
au 31 janvier 2005
Prolongation jusqu'au
15 février 2005

Grilles du Luxembourg

Image : Dragon en bronze - Coll. personnelle D. de Bourgues - Photo © SITN

Communiqué de presse :

En clôture des manifestations organisées dans le cadre de « l’Année de la Chine » à Paris, le Sénat accueille sous ce titre une exposition de photographies de Yann Layma. Depuis plus de vingt ans, ce photographe s’est consacré à la Chine. Il a promené un regard d’entomologiste, passionné et respectueux, sur ce pays-continent, héritier d’une civilisation millénaire et l’un des grands pôles de l’humanité d’aujourd’hui.

Il a laissé son oeil s’imprégner des contrastes et de la diversité du pays, restituant sa tradition et sa modernité, et nous faisant partager l’âme de son peuple.

En ouvrant les Grilles du Jardin du Luxembourg à cette exposition, le Sénat, renouant avec la tradition des expositions photographiques à la découverte du monde et des « cartes blanches » à un auteur, souhaite donner aux spectateurs, à travers la contemplation de ces 108 portraits, la possibilité de mieux connaître et de mieux percevoir la diversité de la Chine contemporaine.

Dossier de presse :

Réalisée avec le soutien de Bouygues Telecom, le laboratoire Dupon,
EDF, Epson France, Fujifilm France, les laboratoires Pierre Fabre,
les éditions de La Martinière.

Du 1er octobre 2004 au 15 février 2005 sur les grilles du jardin du
Luxembourg, côté rue de Médicis, le Sénat présente une exposition de
photographies de Yann Layma, intitulée “Les 108 portraits du Dragon”.
Cette exposition est constituée d’images en grand format réalisées au
cours des vingt dernières années en Chine.

Un portrait unique de la Chine


Comme le suggère son titre, cette exposition est une rétrospective du travail de Yann Layma, qui explore tous les aspects de la réalité et du mythe chinois depuis 1984 avec l’ambition initiale et jamais abandonnée d’en établir un portrait aussi complet et juste que possible.
Selon un proverbe chinois, la vérité à mille visages. C’est fort de cette
conviction que Yann Layma a choisi le nombre 108, nombre d’or qui
symbolise la complétude en Orient, afin de dévoiler un pays et une culture dans leur totalité. Chaque photographie est à considérer comme un aspect de ce vaste portrait.
L’ensemble est un témoignage impressionniste d’un amoureux de la lumière et des “instants furtifs”, où des personnages croisés sur la route livrent une partie de leur âme dans une pose, un regard ou un geste, où la Chine se raconte autant dans la grisaille que dans la magie des couleurs.

Transmettre la passion du voyage et de la découverte


La passion de Yann Layma pour la Chine remonte à 1979. Cette année là, alors que sort le premier numéro du magazine Géo, ouvrant de nouveaux horizons au reportage photographique, la Chine délivre soudain les premiers visas individuels de tourisme.
Yann Layma, alors agé de seize ans trouve sa vocation : il sera photographe, spécialiste de la Chine.
Il apprend la photographie et étudie le chinois à l’institut des langues
Orientales.
Parti un an pour un programme de cours à l’université de Taipei, son
apprentissage de la langue et de la culture chinoise conforte son ambition d’embrasser la Chine dans sa totalité.

 


Renseignements pratiques

Grilles du Sénat, rue de Médicis, à côté de la station RER Luxembourg

du 1er octobre 2004 au 15 février 2005

Exposition gratuite - Ouverte 7 jours sur 7, 24h sur 24 avec éclairage nocture

Présentation des photographies en français, anglais et mandarin

Commissaires de l’exposition : Paul Frèches & Emmanuel Transon

Animations autour de l’exposition :
partager une expérience et un savoir.

Afin de permettre au public d’approfondir sa relation avec l’oeuvre, Yann
Layma organisera des activités autour de l’exposition :

Rencontre avec le photographe
Il s’agit d’un point essentiel pour Yann Layma, qui se rendra disponible
pour le public dans le cadre de rencontre informelle :
• dans le jardin du Luxembourg,
• à l’Espace Librairie du Sénat,
• au café le Rostand,
• ou à la maison de thé de la Maison de la Chine,
76, rue Bonaparte - place Saint-Sulpice, tous les
jeudis de 17h30 à 19h à partir du 14 octobre
Ces rencontres seront des moments d’échange régulier tout au long
de l’exposition. Le calendrier de ces rencontres sera disponible sur le site www.yannlayma.com et www.senat.fr et sera affiché sur le lieu de l’exposition.

Visites pédagogiques
Des visites pédagogiques gratuites pour les scolaires seront organisées sur demande durant toute la durée de l’exposition.
Le service de réservation téléphonique peut être joint au 01 44 76 07 33 ou par courriel à yann.layma@wanadoo.fr. L’information sera transmise à tous les établissements scolaires d’Ile de France par la Direction Générale de la Communication du Sénat.

Conférences
Un programme de conférence avec des intervenants spécialistes de la Chine est en cours de préparation avec la Maison de la Chine

Contact presse :
Jean-Marc Virieux / courriel : presse@senat.fr / tél.: 01 42 34 25 13
Sophie Postollec / courriel : spostollec@lamartiniere.com / tél.: 01 40 51 52 19
Yann Layma / courriel : contact@yannlayma.com / tél.: 01 44 76 07 33

Biographie, publications, actualité : www.yannlayma.com

Image : Les 108 portraits du dragon

 

 


Image : Les 108 portraits du dragon
Observer avec respect pour connaître un grand pôle de l’humanité


La première passion du jeune Yann Layma était l’entomologie, qui lui a inculqué très tôt le goût pour l’observation méticuleuse, la patience, et la passion du voyage.
Sa démarche de photographe, basée sur le respect et la méthode, doit beaucoup à cette formation initiale, qu’il cite volontiers.
En effet, c’est avec la patience et l’obstination du chasseur de papillons que Yann Layma mène son travail de photographe.


Au cours de vingt années de voyage et d’explorations dans l’immensité chinoise, Yann Layma rapporte plus de cinquante reportages, qui lui permettront de transmettre son expérience et sa vision d’un pays méconnu et dont la perception par le monde occidental est souvent limitée à des aspects politiques.

Yann Layma, au contraire, avec un regard tendre, s’attache à témoigner de la vie des gens et de leur culture d’une extraordinaire variété.