Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Passez votre souris sur chaque photographie



(*) L'exposition n'est pas ouverte au public.
Accès sur invitation
Contact : François Wicker - tel : 01 42 34 37 48

MÉMOIRES DE DÉPORTÉS

L'exposition " 2251 - Mémoires de Déportés ", organisée en avant-première au Sénat, du 10 au 20 janvier 2005 (*), comprend 54 portraits de survivants de la déportation : ces portraits, volontairement très dépouillés, livrent ainsi le regard actuel de ceux qui ont vécu l'indicible il y a 60 ans.

Ces clichés, qui sont l'œuvre du photographe Raphaël Lévy, sont réunis dans un ouvrage qui paraîtra le 20 janvier prochain sous le titre " 2251 " (éditions Somogy), qui correspond au nombre des rescapés parmi les 76 000 Juifs déportés à partir de la France.

Avec cette manifestation qui s'inscrit dans le programme de commémorations du 60e anniversaire de la Libération décidé par son Bureau, le Sénat entend célébrer avec la sobriété et la dignité qui conviennent la mémoire de la déportation.

2251

À l'occasion du 60e anniversaire de la libération d'Auschwitz, les éditions d'art Somogy présentent l'ouvrage de Raphaël Lévy, " 2251 ".

Derrière ce titre quelque peu énigmatique, le lecteur découvrira un hommage vibrant, mais sans pathos, à une génération qui a continué à vivre avec un souvenir difficilement exprimable et communicable : celui de la solution finale nazie. Plus de 76.000 juifs ont ainsi été déportés de France vers les camps d'Allemagne ou de Pologne au cours de la seconde guerre mondiale.

Raphaël Lévy

Raphael Levy est né en 1968.
Autodidacte, il a développé une sensibilité picturale qui l'a amené à se concentrer naturellement vers le portrait.
L'idée de faire de façon poétique un tableau de cette génération germait en lui depuis de nombreuses années, nourrie par son patrimoine culturel et ses origines.
L'objectif était de souligner, à travers le regard, la dignité et la force, exemples de courage face aux souffrances du passé, et de présenter ainsi un essai photographique qui transmette au-delà de la tristesse et de la compassion.

L'une des personnes photographiées a soufflé à l'auteur que le nombre de survivants après la guerre était de 2251 personnes. C'est donc ce symbole qu'il a retenu comme titre pour son ouvrage.

Au-delà de cette sinistre comptabilité et au fil de cette galerie d'une cinquantaine de portraits de survivants de l'holocauste comme autant de rencontres, photographiés dans un noir et blanc ascétique, tout à la fois contemporain et intemporel, Raphaël Lévy dévoile l'ineffable humanité de ceux qui ont connu en plein cœur de leur adolescence la face la plus noire de l'âme humaine.

Son travail, montré en avant-première à Paris dans les locaux du Sénat sous le haut patronage de Christian Poncelet (10-20 janvier 2005), a été choisi par le musée de la déportation de Besançon comme la manifestation de lancement des commémorations nationales à la fin du mois de janvier 2005. Par la suite, ces photographies seront présentées à Strasbourg en février 2005, avant d'entamer un périple dans différentes villes de France et d'Europe.

Les mots sont aussi présents dans " 2251 ". Chaque photographie est accompagnée d'une légende évoquant avec sobriété le parcours de chacun, et deux textes signés par des intellectuels majeurs, Gérard Rabinovitch et Henry Bulawko, jettent un éclairage humaniste et sociologique sur l'ouvrage.