Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

70e anniversaire de la Libération du Sénat

Il y a 70 ans, la libération du Sénat !

Du 1er août au 26 septembre 2014, des photographies du palais du Luxembourg occupé par les Allemands et de la bataille pour sa libération en 1944 sont exposées au préau Saint-Michel, dans le jardin du Luxembourg.

 

 

Voir le diaporama FacebookL’exposition « La libération du Sénat, 25 août 1944 » installée sous le préau saint-Michel présente l’histoire des combats pour la libération du palais du Luxembourg. Depuis l’été 1940, les Allemands ont réquisitionné le Sénat pour en faire le siège de l’état-major général de l’armée de l’air (Luftwaffe) pour tout le front de l’Ouest. L’organisation interne du palais et des jardins du Luxembourg sont largement modifiées, pour faire du Palais une véritable forteresse.

A la veille de l’insurrection parisienne, le Sénat est défendu par une garnison d'environ 700 hommes renforcée par des SS et une compagnie de Schutzpolizei. Le 19 août 1944, signe de leur fébrilité, les Allemands fusillent trois gardiens de la Paix et quatre FFI dans les jardins du Luxembourg.

Aux premières heures du 25 août, les escarmouches se multiplient aux alentours du Palais. Le colonel Fabien, à la tête d’un groupe de FFI, élabore le plan d’attaque. Devant la résistance allemande, le recours aux blindés de la 2e DB s’impose.

En début d’après-midi, le général Leclerc reçoit la reddition du général von Choltitz, commandant du Gross Paris. Au Sénat, la garnison a connaissance de l’acte de capitulation, mais les combats se poursuivent, en dépit de l’ordre de cessez-le-feu. Ce n’est qu’à 18h45 que la « bataille du Sénat » prend fin.

Dans le Palais et ses jardins, les Parisiens découvrent l’ampleur des dommages causés par quatre années d’occupation et par les violents combats pour sa libération. Après d’importants travaux de réhabilitation, le Palais du Luxembourg accueille, à partir du 7 novembre 1944, l’Assemblée consultative provisoire. Il devient ainsi un des lieux centraux de la restauration de la République.

L’exposition dévoile une vingtaine de photos des archives du Sénat, dont certaines inédites, légendées par l’historien Jean-Pierre Azéma, spécialiste de la période.

Quelques panneaux sont consacrés à l’occupation allemande et aux vifs combats entre les Allemands et les libérateurs (FFI, FTP, 2e DB). Le panneau qui rend hommage aux fusillés du jardin du Luxembourg rappelle la réalité de l’occupation allemande et de la barbarie nazie jusqu’à ses ultimes heures. Il rappelle aussi que résister, c’était risquer sa vie.

Cette exposition a été conçue par la direction de la mémoire du patrimoine et des archives du secrétariat général pour l’administration du ministère de la Défense.


© Collection Bienvenu / Musée du général Leclerc de Hautecloque et de la Libération de Paris / Musée Jean Moulin / Paris-Musée

Devant le Sénat libéré, un char léger de la 2e DB
qui a participé aux combats

© Musée du général Leclerc de Hautecloque et de la libération de Paris/Musée Jean Moulin/Paris-Musée

En savoir plus

Pratique

  • Entrée libre et gratuite
  • Préau Saint Michel (face au kiosque à musique) du 1er août au 26 septembre 2014, tous les jours de la semaine
  • Métro : Odéon
  • RER : station Luxembourg
  • Bus : 21, 27, 38, 58, 82, 83, 84, 85, 89