Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Le Maréchal Ney, Pairs de France et prisonnier du Luxembourg : la plaque commémorative

 

En 1935, le Général Bourgeois, sénateur du Haut-Rhin et vice président du Sénat, propose d'apposer une plaque sur la porte de la chambre qui servit de cellule au maréchal Ney durant son procès au Sénat. Cette proposition est agréée par le Bureau du Sénat.

On retient le texte suivant : "Dans cette pièce fut emprisonné durant son procès devant la Chambre des Pairs, le maréchal Ney, né à Sarrelouis en 1769,

maréchal de France en 1804, duc d'Elchingen en 1808, prince de la Moskowa en 1812 ; il en partit le 7 décembre 1815 au matin, pour être fusillé avenue de l'Observatoire"

La cérémonie a lieu le 20 juin 1935 en présence de Jules Jeanneney, président du Sénat, des membres de la famille représentée par Michel Ney, duc d'Elchingen, arrière-petit-fils du Maréchal, et son épouse la duchesse d'Elchingen, la princesse de la Moskowa, le prince Joachim Murat, arrière-petit-fils du roi de Naples et la princesse née Ney d'Elchingen. Etaient également présents le duc de Broglie, membre de l'Académie française, arrière-petit-fils du pair de France qui avait voté contre la condamnation du maréchal, et la duchesse de Broglie.