Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Les trois prix Nobel du Sénat

Anatole France vu par Sacha Guitry

Et voici maintenant, celui que nous appelions «Monsieur France » quand nous parlions de lui et à qui nous disions « Monsieur France » quand nous lui parlions... Parce qu'il fallait lui dire non seulement « Monsieur France », comme on disait « Monsieur Renan », mais je pense qu'il fallait aussi dire « Monsieur France » comme on aurait pu dire « Monsieur Espagne » en s'adressant à Cervantès...

Si être intelligent c'est comprendre, il est bien évident que personne au monde n'a jamais été plus intelligent qu'Anatole France.

Sa conversation était un enchantement continuel. Je dis bien « continuel », car chaque phrase de lui était comme une fête... Et son ironie était de toutes les fêtes...

Voici la Béchellerie que France habitait aux environs de Tours... Le voici, lui, dans son cabinet de travail, rangeant ses beaux livres...

Reconnaissez le long visage et ces grands yeux pleins de lumière... Cheveux blancs, barbe blanche... Et courtoisie dans tous ses gestes...

(Extrait du commentaire sonore au film « Ceux de chez nous »)