Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

 1840 : devant la Cour des Pairs


 

Le 11 août 1840 Louis-Napoléon est transféré de la forteresse de Ham dans la Somme à la Conciergerie. Le 18 août, la Cour des Pairs se réunit sous la présidence du Chancelier Pasquier pour entendre le réquisitoire du procureur général, Franck-Carré. La commission chargée de l'instruction comprend, outre le Chancelier Pasquier, le duc de Decazes, le comte Portalis, le baron Girod (de l'Ain), le maréchal comte Gérard et Jean-Charles Persil, rapporteur.

Le 28 septembre, juste avant l'ouverture du procès, le prince arrive à la prison du palais du Luxembourg, située juste derrière le Petit-Luxembourg. Depuis 1836, le palais est en plein travaux, l'augmentation du nombre des Pairs ayant nécessité une nouvelle salle des séances.

"Les travaux de la nouvelle salle sont très avancés, mais ils  ne sont pas encore près d'être terminés. On a enlevé ces jours derniers les immenses échafaudages qui en encombraient l'enceinte et qui devaient servir à la peinture du plafond. Les compartiments de la coupole sont encore en grisaille : ils attendent le peintre et les doreurs. Des colonnes de stuc fort élégantes séparent les travées des tribunes : les murs sont également revêtus en stuc ; mais ce genre d'ornement nuit à l'effet acoustique. Les sons arrivent difficilement à toutes les places et une boiserie placée au-dessous des tribunes ne remédie qu'imparfaitement à ce défaut.

On a pratiqué derrière les bancs de Messieurs les Pairs, disposés en amphithéâtre, un pourtour garni de banquettes où sont admis Messieurs les députés sur l'exhibition de leur médaille et après avoir été reconnus par les huissiers de la Chambre des Députés désignés à cet effet.

Le nombre de spectateurs pourvus de billets est considérable. On ne remarque parmi eux aucune dame." ("le Moniteur")

Les débats commencent le lundi 28 septembre et se terminent le mardi 6 octobre 1840. Le prince apparaît aux yeux des témoins comme :

"un homme de taille ordinaire ayant à peu près 5 pieds 2 pouces (1,68 m). Il a un embonpoint assez remarquable, les cheveux et les sourcils châtains. Il porte sur son habit noir la plaque de la Légion d'honneur avec l'effigie de Napoléon."

Défendu par Marie, Berryer, et Ferdinand Barrot, Louis-Napoléon revendique l'entière responsabilité de cette opération : il est condamné à l'emprisonnement perpétuel dans une forteresse. Le 8 octobre, il retourne à Ham. Il met à profit cette période pour s'intéresser aux questions économiques et sociales : "j'ai complété mon instruction à l'université de Ham" dit-il en plaisantant. En 1844, il écrit "De l'extinction du paupérisme", le plus célèbre de ses ouvrages. En 1846, il s'évade de la forteresse et se réfugie à Londres.