Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

 

 

 L'installation du Sénat au Palais du Luxembourg

 

Le Palais du Luxembourg est affecté au nouveau Sénat. Louis-Napoléon, devenu prince-président, y effectue une visite discrète au début de l'année 1852 ; il souhaite revoir la salle des séances où il fut jugé en 1840. A cette occasion, il remarque les locaux du 1er étage inoccupés depuis les travaux réalisés par l'architecte, Alphonse de Gisors, et demande à ce dernier l'aménagement d'une galerie destinée aux grandes solennités. Cette galerie du Trône, devenue par la suite salle des conférences, est inaugurée le 7 février 1853 en présence de l'Empereur et de l'Impératrice :

"Près de 6 000 invitations avaient été adressées pour cette fête. Une immense galerie qui réunissait l'ancienne salle du Trône, l'ancienne salle des séances et un autre grand salon avait été transformée en une vaste salle de bal." ("Le Moniteur")

Deux dignitaires habitent au Palais : le général comte d'Hautpoul, nommé Grand Référendaire et le baron de Lacrosse, secrétaire du Sénat, tandis que le Président du Sénat, le prince Jérôme Bonaparte, se voit attribuer le Petit Luxembourg.  

Quant au costume des sénateurs, le moindre détail en est fixé par le décret du 24 février 1852 :

 

- Pour la grande tenue, il est prévu un habit en drap bleu national, coupé droit sur le devant en forme de frac, doublé en soie blanche, garni de 9 gros boutons dorés à l'aigle sur la poitrine, brodé au collet, parements, poitrine, écusson, bouquet de poche, baguette et bords courants, un gilet droit blanc, garni de petits boutons dorés, un pantalon de casimir blanc, avec galons d'or sur la couture, de la largeur de 5 cm, et un chapeau en feutre, orné d'une ganse brodée or sur velours noir et garni de plumes blanches. Une épée dorée à poignée de nacre, représentant un aigle sur la coquille, complète cette tenue d'apparat.  

- La petite tenue, plus "simple", comprend un habit en drap bleu national, garni de 9 boutons dorés à l'aigle sur la poitrine, collet et parements en velours noir, brodé seulement au collet et aux parements, un gilet droit blanc et un pantalon bleu avec galon d'or sur la couture.

La première session parlementaire s'ouvre le 29 mars 1852 aux Tuileries, dans la salle des Maréchaux, où le prince-président réunit les deux chambres. Une salve de 101 coups de canon annonce le commencement de la cérémonie. Louis-Napoléon prononce un discours que l'assemblée écoute debout. Puis conformément à l'article 14 de la Constitution, chaque sénateur à l'appel de son nom prête serment : "je jure obéissance à la Constitution et fidélité au Président de la République."