Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

 

 

1 - Le kiosque de la musique


Le kiosque de la musique est édifié dans le jardin du Luxembourg en 1888. Son soubassement est construit en pierre meulière, sa charpente en métal, sa couverture en zinc, le plafonnage intérieur en volige et le sol en dalles de ciment.

Des orchestres viennent y jouer des musiques civiles et militaires. Certains concerts sont d'accès libre : les spectateurs se contentent de louer une chaise pour avoir une place assise. D'autres représentations sont payantes et certaines demeurent confidentielles puisqu'on ne peut y assister que sur invitation.

Les orchestres attirent de nombreux amateurs, au point qu'en 1919 une marchande demande le déplacement de sa baraque placée à proximité immédiate du kiosque à musique au motif que la foule des spectateurs rend l'accès à son commerce impossible les jours de concert, provoquant une diminution très sérieuse de son chiffre d'affaires.

 

Le kiosque fait l'objet d'une demande d'électrification en 1926 car son éclairage permettrait d'organiser des concerts le soir, de 21 à 22 heures, pendant la saison d'été. Mais les Questeurs renoncent à réaliser ces travaux avant que l'ensemble du jardin soit lui-même illuminé car « il y aurait les plus sérieux inconvénients, au point de vue de l'ordre et permettez-nous d'ajouter de la bonne tenue du jardin, à ce qu'une faible partie de celui-ci fut en lumière tandis que le reste, et ce serait de beaucoup la partie la plus étendue, resterait dans l'ombre. »

 

- La vente  - Un kiosque  - La fête nationale