Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée


28 octobre 1859 : L'HEMICYCLE S'ENFLAMME

 





Plan situant l'incendie

M. Chaumeil, employé aux Archives, évoque les documents conservés dans les combles. Il s'agit notamment des procès politiques. Comme son homologue de la Bibliothèque , il met en place un système pour prévenir la propagation de l'incendie.

Demande : Que savez-vous de cet incendie ?
Réponse : j'ai vu le foyer de l'incendie au pied d'une cheminée, qu'on m'a dit depuis être un ventilateur. Je n'ai du reste aucun renseignement à donner, puisque cette cheminée n'a pu, comme je l'ai cru d'abord, mettre le feu.

Demande : Vous êtes attaché aux Archives, avez-vous connaissance que des papiers aient été placés dans les combles où le feu a éclaté ?
Réponse : Il n'y avait pas de papiers à cet endroit. Il n'y en a que plus loin, dans la partie des combles qui se trouvent du côté des Archives. Ce sont des exemplaires d'anciens procès politiques qui ont été jugés par la Chambre des Pairs, des documents historiques, politiques et autres. C'est pour préserver ces papiers que j'ai contribué à faire établir pendant l'incendie un service de sûreté qui aurait pu être utile.

Demande : A quoi attribuez-vous la cause de l'incendie ?
Réponse : Je ne saurais le dire, il y a à ce sujet beaucoup de bruits contradictoires, mais je n'ai pu m'arrêter à aucun. Je suppose cependant que ce ne peut être qu'une imprudence des ouvriers qui ont nettoyé le lustre.

Lecture faite, le comparant a signé.

Signé : Chaumeil.