Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

CHALGRIN : l'architecte qui transforma le Palais du Luxembourg

 

 

Jean-François-Thérèse Chalgrin naît à Paris le 22 octobre 1739. D’abord élève de Giovanni Niccolo Servandoni, il suit le cours d’étude de l’Académie royale d’Architecture. Il entre à l’atelier d’Etienne-Louis Boullée en 1755.

 

En 1758, il obtient le grand prix de l’Académie pour son « programme d’un pavillon de plaisance » et s’installe à l’Académie de France à Rome pour 3 ans.

A son retour, il devient inspecteur des travaux auprès de M. Moreau, architecte de la Ville de Paris. Il se fait connaître par de nombreuses réalisations, notamment l’hôtel de Saint-Florentin et l’église Saint-Philippe-du-Roule.

 

Reçu à l’Académie royale d’architecture en 1770, il est distingué par le comte de Provence, qui le nomme intendant de ses bâtiments puis premier architecte. Il s’occupe essentiellement du Palais du Luxembourg et de ses dépendances, qui entrent dans l’apanage du comte par édit royal en décembre 1779. Il propose un premier projet pour améliorer le Palais et agrandir le jardin dès 1781.

 

GRIVAUD DE LA VINCELLE (Salle des séances)Chalgrin est l’auteur des décors de la salle de bal aménagée à l’occasion du mariage du Dauphin et de Marie-Antoinette au Petit Luxembourg en 1770.

 

Sous la Terreur, il est emprisonné au Palais du Luxembourg mais, dès 1795, il retrouve ses fonctions lorsque le Directoire exécutif s’installe au Palais du Luxembourg. Il sera maintenu comme architecte après le coup d’Etat du 18 Brumaire (9 novembre 1799).

 

En 1799, il est élu à l’Académie des Beaux-Arts et devient membre du Conseil des bâtiments civils.

 

Chalgrin restaure le théâtre de l’Odéon à l’identique, suite à l’incendie survenu le 18 mars 1799. Le théâtre, cédé au Sénat par Napoléon, rouvre ses portes en 1808.

 

Sous le Consulat, il est également l’architecte des fêtes publiques.

 

Il passe à la postérité en dessinant les plans de l’Arc de Triomphe de l’Etoile, monument dont il est le seul responsable à compter  de 1808.

 

Le 21 janvier 1811, Chalgrin meurt d’hydropysie au Palais du Luxembourg.

 

Quelques unes de ses grandes réalisations parisiennes :

 

Colonnade de la cour de l’hôtel de Saint-Florentin (1769)

Eglise Saint-Philippe du Roule (projet  1764, chantier 1772-1784)

Eglise Saint-Sulpice (buffet de l’orgue, 1776 ; tours)

Collège de France (1780)

Arc de Triomphe (1806 et plus)