Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Actualité du passé (mai 1999)

LE 20 MAI 1999, LE SENAT A RENDU HOMMAGE A ALAIN POHER

 

Sénateur de Seine-et-Oise puis du Val-de-Marne de 1946 à 1948, et de 1952 à 1995
Président du Sénat de 1968 à 1992
Président de la République par intérim en 1969 et en 1974
Président de l'Assemblée parlementaire européenne de 1966 à 1969

 

Né le 17 avril 1909 à Ablon-sur-Seine, Alain Poher, licencié en droit, diplômé de l'Ecole libre des sciences politiques, ingénieur civil des Mines, entre au ministère des Finances comme rédacteur, puis comme administrateur civil.

 Résistant dès 1941, après avoir été grièvement blessé au front en 1940, il participe au réseau "Libération-Nord". Il préside en 1944 le comité de libération du ministère des Finances.

 Elu maire d'Ablon-sur-Seine en 1945, il le restera jusqu'en 1983.

 Chef de cabinet de Robert Schuman, ministre des Finances de juin à novembre 1946, il est élu au premier Conseil de la République de 1946 à 1948, où il est désigné comme rapporteur général de la commission des finances.

 En 1948, il est nommé Secrétaire d'Etat aux Finances, puis au Budget, dans les gouvernements Schuman et Queuille.

 Commissaire général aux Affaires allemandes et autrichiennes de 1948 à 1950, il devient délégué de la France et président de l'Autorité internationale de la Ruhr de 1950 à 1952.

Réélu Sénateur MRP de la Seine-et-Oise en 1952, il siège sans interruption au Conseil de la République, puis au Sénat, pendant plus de 40 ans.

Secrétaire d'Etat à la Marine dans le cabinet de Félix Gaillard en 1957-1958 et membre de l'Assemblée parlementaire européenne de 1958 à 1977, il y préside le groupe démocrate chrétien de 1959 à 1966 et l'assemblée elle-même de 1966 à 1969.

Sénateur de Seine-et-Oise puis du Val-de-Marne de 1946 à 1948, et de 1952 à 1995, il est également Président du Sénat sans interruption pendant 24 ans, de 1968 à 1992.

       

Le Sénat sous sa présidence

 

 

 

 

 

Dossier d'archives : Actualité du passé (mai 1999)