Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée


Communiqué de presse   |  Oeuvres exposées  |  Bibliographie  |  Scénographie de l'exposition  |  Musée  |  Musique, images et peintures  |  Organisation



SCÉNOGRAPHIE DE L'EXPOSITION


Le rêve est un thème de prédilection des peintres et des poètes. Dans la peinture comme dans les rêves « vous pouvez tout oser » conseille Gauguin, revendiquant comme le poète François Villon « le droit de tout dire ».

C'est ainsi que Botticelli s'est inspiré d'un rêve de Boccace pour une de ses célèbres séries. D'une manière générale, la scénographie de l'exposition tend à faire entrer le public dans l'univers onirique de Botticelli où jardins, intérieurs de palais, draperies sont baignés d'une lumière florentine un peu froide. Le public rencontrera ainsi, dans un éclairage croissant :

- une galerie de palais symbolisée par des grandes ouvertures et des murs revêtus d'une tapisserie claire et irisée,
- un jardin clos qui symbolise cet univers d'avant Giordano Bruno,
- le déambulatoire d'un hôpital florentin conçu pour recevoir la fresque de l'Annonciation,
- une petite galerie dorée, un écrin pour les dessins,
- une cour de palais sous le feu d'une lumière de midi. 

Ces différents espaces, succinctement décrits ici, seront seulement suggérés par le biais de la lumière afin « d'abolir l'inutile complication des formes » et laisser aux visiteurs toute latitude pour partager le rêve de Botticelli.