Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Le Sénat présente

"l'Eden des calligraphes"

du 2 juillet au 30 septembre 2002

Jardin du Luxembourg

 


     Dans le cadre de sa politique culturelle, le Sénat a demandé, pour célébrer le jardin et le dialogue des civilisations,  à trois calligraphes d'arabe, d'hébreu,  et de japonais, d'écrire le mot « paradis » en fleurs et plantes dans un parterre du jardin du Luxembourg, autour de la statue de Bacchus (près de l'entrée Guynemer).  

     Les calligraphes sont M. Abdallah AKAR (arabe), Frank LALOU (hébreu) et Mme Keyko YOKOHAMA (japonais). La transcription du mot paradis est « jana-in » (arabe), « eden » (hébreu), « raku-en » (japonais).

     Ces mosaïcultures, reprenant une tradition née à la fin du XVI° siècle, ont été réalisées par les jardiniers du Sénat sur une idée proposée par une jeune étudiante de l'école des mines voisine, Mlle Ranya BELKACEM, dans le cadre d'un projet d'étude que le Sénat a été heureux d'appuyer.  

     Les calligraphes feront dans le jardin des démonstrations de leur art pour le public. L'exposition durera jusqu'au 30 septembre et les auteurs viendront régulièrement au cours de l'été réaliser des calligraphies pour le public du jardin.

 

Contact presse : 01.42.34.23.07