Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée


 

Désolé, votre navigateur doit supporter Javascript pour visualiser cette animation

Affiche de l'exposition

LES GRILLES DU SENAT,

LIEU D'EXPOSITION D'EXCEPTION,

ACCUEILLENT 

« OBJECTIF UNE : 

Un demi-siècle vu par L'Express »

du 10 décembre au 31 mars 2004

Le Sénat accueille l'exposition « Objectif Une : un demi-siècle vu par L'Express », le témoignage des grandes signatures photographiques du magazine d'information, fondé en 1953, sur l'histoire récente.  

 

 


Accès : 

 

Jardin du Luxembourg
Rue Médicis
Paris VIème


Métro Odéon - RER Luxembourg
Bus 21 - 27 - 58 - 84 - 89

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Les yeux ouverts


C'est un mélange de brasiers et de bonheurs. « Objectif Une, un demi-siècle vu par L'Express », rassemble des photos qui couvrent les plus grands événements de l'actualité, de la création de L'Express, en 1953, à aujourd'hui. Quatre-vingt-dix œuvres sont ainsi présentées au public, sur les grilles du Sénat, jusqu'au 31 mars 2004.

Cette exposition est la huitième organisée sur les grilles à l'initiative du Sénat, qui entend développer un nouveau mode de communication en direction de l'ensemble des citoyens. Cet « art passant » s'efforce de montrer des œuvres de grande qualité, mais aussi autant de regards sur notre monde, qui rappellent les solidarités qui nous unissent. En offrant aujourd'hui cette tribune à L'Express, le Sénat aide à revivre les événements des cinquante dernières années. Désormais, en effet, on se souvient des événements non seulement parce qu'on les a vécus, mais aussi parce qu'on les a vus en photos.

Le 15 mai 1953, paraissait le premier numéro de L'Express. Si cet hebdomadaire, depuis cinquante ans, a connu toutes les évolutions propres à la presse, en changeant de format et de périodicité, il n'en demeure pas moins une constante qui lui est propre : la rigueur et le sérieux. A ce journal, sont à jamais associés les noms de Jean-Jacques Servan-Schreiber et Françoise Giroud, véritable code génétique, qui a permis de faire de L'Express une référence.

Au cours de ce demi-siècle, L'Express a accompagné les enthousiasmes et les tragédies, marqués de milliers d'images fortes. C'est parce qu'il veut garder les yeux ouverts que l'Express accorde toute sa place à l'image. Elle est une information, le photographe un journaliste. Il s'agit moins d'illustrer les mots que d'éclairer les faits. La photographie nous rappelle ce que nous ne devons pas oublier, elle nous dévoile ce que nous ne pouvons - ou ne voulons - voir. 

Pour juger ces cinquante ans qui ont repoussé toutes les frontières, celles de l'espoir comme celles de l'horreur, « Objectif Une » se veut la déposition des témoins oculaires. 
Pour dire ce qu'a été ce demi-siècle traversé par tant d'ombre, L'Express donne la parole à ceux qui écrivent avec la lumière.


Communiqué de presse : 

Les présentations sur les grilles du Jardin d'expositions de photographies remarquables et susceptibles de toucher un large public sont devenues de véritables événements.

Le coup d'essai de « La Terre vue du ciel » de Yann Arthus-Bertrand a été un coup de maître. Prolongée à deux reprises devant le succès rencontré, l'exposition a été vue par plus de 2 millions et demi de personnes et a connu un retentissement dans le monde entier (2ème semestre 2000).

A cette occasion, a été inauguré un nouveau mode d'expositions à Paris : l'art que l'on regarde « en passant ». Ces expositions sont des passages vers chaque citoyen, de France et du monde, visiteurs anonymes du jardin, résidents ou amoureux du quartier, à qui sont mises à disposition gratuitement des œuvres évocatrices d'artistes ou de « témoins » contemporains.

Les photos et documents présentés lors de ces expositions doivent valoir par leur beauté même et par leur caractère évocateur mais ils doivent aussi être porteurs d'un message en accord avec les aspirations profondes de nos concitoyens. D'où l'importance des légendes et des accompagnements pédagogiques en direction des groupes scolaires. En organisant des expositions, le Sénat ne change pas de vocation, il vise toujours à rassembler le plus grand nombre et être en phase avec la société, qu'il représente au même titre que l'Assemblée nationale. Il met à disposition du plus grand nombre le patrimoine qui lui est confié pour permettre l'expression et la rencontre des attentes et des rêves de son temps.

L'exposition « La Terre vue du ciel » a été suivie, à raison d'environ deux expositions par an de trois mois chacune :

- d'une exposition de photographies sur l'histoire du sport, organisée conjointement par le Sénat, le journal L'Équipe et le Musée olympique de Lausanne. Intitulée « 100 photos pour un siècle de sport », elle a rassemblé, sous la signature de photographes prestigieux, des clichés s'étalant sur tout le XXe siècle et illustrant des disciplines sportives très variées (été 2001) ;


- de la présentation d'une autre série de photographies de grande qualité intitulée « Des Volcans et des Hommes » réalisée sur une scénographie de Robert Delpire à partir de l'œuvre de Philippe Bourseiller, photographe, en collaboration avec le vulcanologue Jacques Durieux (hiver 2001-2002) ;

- d'une exposition de photographies d'Eric Valli, intitulée « Himalaya, carrefour des mondes ». Ces photographies, qui traduisent la beauté des paysages himalayens, rendent également hommage à ces hommes obstinés qui, pour vivre, mènent une lutte de tous les instants. Au-delà du reportage, elles témoignent de la plus formidable des aventures humaines (été 2002). Cette exposition de photographies a été complétée par la reconstitution dans l'Orangerie d'un village himalayen et la projection dans le Jardin du film Himalaya d'Eric Valli ;

- de « Victor Hugo, le promeneur du Luxembourg ». Réalisée par la Bibliothèque nationale de France en coopération avec le Sénat et le ministère de la Culture, cette exposition s'inscrivait dans le cadre des manifestations organisées pour le bicentenaire de la naissance de Victor Hugo, pair de France et sénateur. Elle reprenait des éléments graphiques et manuscrits du grand auteur, présentés de façon originale grâce à l'utilisation par le scénographe Michal Batory de photographies du jardin du Luxembourg (automne 2002) ;

- d'une série de 90 clichés de Jean-Pierre Gilson, photographe paysagiste, réalisée à la demande du Sénat qui souhaitait mettre l'accent sur la diversité des territoires qu'il représente. Sous le titre « Territoires de France » cette exposition invitait à un parcours le long des routes et chemins des régions de métropole et d'outre-mer, au rythme des saisons (hiver-2003) ;

- et enfin (été 2003), de « Destins Croisés », « histoire de la famille humaine », témoignage porté par Reza sur les événements du monde actuel et les êtres emportés par le tourbillon d'une histoire qui leur échappe, guerres et révolutions, massacres et exil, labeur et misère, mais aussi tendresse et beauté, grâce, poésie et sagesse, espoir surtout, autant d'instants de vie où cet homme engagé de l'image croise le destin de femmes, d'hommes et d'enfants unis dans l'humaine condition.


Aujourd'hui, le Sénat accueille l'exposition « Objectif Une : un demi-siècle vu par L'Express », le témoignage des grandes signatures photographiques du magazine d'information, fondé en 1953, sur l'histoire récente.

Les 87 photos présentées regroupent quelques uns des moments forts de l'actualité de ces cinquante dernières années. Chacun pourra se remémorer, à travers les instantanés collectés à travers le monde par les grandes signatures du photoreportage, une aventure humaine, la sienne, porteuse trop souvent de tragédie, de brutalité et de cruauté, mais aussi de progrès, de bonheur dont il est le spectateur engagé et parfois l'acteur.

C'est ainsi un peu de notre histoire commune, française mais aussi mondiale, de cette mémoire collective et individuelle que nous serons amenés à retrouver.