Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Illustration - Rencontre avec des femmes meilleures ouvrières de France - 8 mars 2016

Voir l'intégralité de l'événement en vidéo à la demande sur le site du Sénat

Rencontre sous le haut patronage de M. Gérard LARCHER, Président du Sénat

Être « Meilleur Ouvrier de France », c’est avoir réussi un examen très sélectif, dont la préparation très exigeante — la plupart des candidats exercent une activité professionnelle — suppose dans certaines disciplines la réalisation d’un « chef d’œuvre ». L’examen de Meilleur Ouvrier de France a été créé en 1924 par le COET (Comité d’organisation des expositions du travail) pour favoriser la reconnaissance des métiers manuels et valoriser l’apprentissage. Le 25e examen de MOF s’est achevé en 2015.

11 % de femmes seulement figuraient parmi les Meilleurs Ouvriers de France désignés en 1924. En 2015, la proportion de femmes MOF atteint 23 %. La féminisation des MOF reste limitée et les Meilleures Ouvrières de France se concentrent encore pour l’essentiel dans les filières Textile et Esthétique ainsi que dans les métiers d’art et du patrimoine. On constate donc une certaine évolution par rapport à l’origine, quand les Meilleures Ouvrières de France étaient cantonnées aux métiers que la terminologie de l’époque qualifiait de « charmants » (guipure, dentelle, boutons, ombrelles…).

Malgré ces progrès, la féminisation des MOF doit se confirmer et progresser encore.

En 1929, les MOF se sont rassemblés en une association, qui a été reconnue d’utilité publique en 1952. La Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France (SNMOF) a été créée pour mettre en place un réseau de MOF et favoriser la transmission de leur savoir-faire aux jeunes générations. Dans ce cadre sont organisés les concours « Un des meilleurs apprentis de France » où l’on retrouve quelques jeunes filles dans des métiers considérés comme masculins, notamment le bâtiment et l’industrie.

Le Sénat attache une importance particulière au soutien et à la défense de l’apprentissage.

Dans cet esprit, soucieuses de valoriser l’ouverture de tous les métiers et les talents des femmes, Mmes Chantal JOUANNO, Catherine MORIN-DESAILLY et Élisabeth LAMURE espèrent que le parcours d’excellence de ces meilleures ouvrières de France pourra servir d’exemple à de nombreuses jeunes filles et vous invitent à rencontrer certaines d’entre elles au cours d’échanges dont Mme Christiane HUMMEL, sénateur du Var, a pris l’initiative.






Illustration - Film 'Des femmes et des hommes' de Frédérique BEDOS - 8 mars 2016Projection du film Des femmes et des hommes de Frédérique BEDOS, salle Clemenceau de 18 h à 20 h

Introduction par Chantal JOUANNO, Présidente de la Délégation aux droits des femmes et Catherine MORIN-DESAILLY, Présidente de la Commission de la culture.

La projection, en présence de la réalisatrice, sera suivie d'un débat.

"Le film Des femmes et des hommes a été réalisé dans le cadre de l'ONG Le projet Imagine, créée par Frédérique BEDOS, journaliste, pour inspirer et mobiliser le grand public autour des grands défis de notre temps.

Des femmes et des hommes est le résultat d'une enquête de plusieurs mois, effectuée en 2014-2015 et qui montre, à partir de témoignages très divers (universitaires, responsables d'institution comme la FAO, ONU-Femmes et la CEDEF-CEDAW, militantes associatives, expertes, grands reporters, ...) rassemblés sur tous les continents, que l'égalité entre les femmes et les hommes n'est nulle part dans le monde un processus naturel et qu'elle est aujourd'hui menacée."

Voir/télécharger la bande annonce
(MPEG 4 - 22 Mo)

 
Introduction du débat :
Christiane HUMMEL, sénateur du Var, membre de la délégation aux droits des femmes

Chantal JOUANNO, sénatrice de Paris, présidente de la délégation aux droits des femmes

Catherine MORIN-DESAILLY, Sénatrice de la Seine-Maritime, présidente de la commission de la culture

Élisabeth LAMURE, Sénateur du Rhône, présidente de la délégation aux entreprises

Pratique