Photo : Georges MORIN

Georges MORIN

 

Georges Morin est né à Constantine. Il y a été instituteur de 1960 à 1966, avant de partir en France, à Grenoble, pour ses études supérieures en sciences politiques. Il a ensuite mené sa carrière d’enseignant universitaire à l’Institut d’études politiques de Grenoble de 1970 à 1990, avant de rejoindre à cette date l’inspection générale de l’administration de l’éducation nationale. Il a parallèlement travaillé, de 1981 à 1993, auprès de Louis Mermaz (président de l’Assemblée nationale -1981-1986- puis ministre des différents gouvernements de François Mitterrand -1988-93-). Il a été responsable du Maghreb au secrétariat international du Parti socialiste, de 1986 à 1993

 

Elu maire-adjoint de Gières (Isère) en 1977, Georges Morin siège au bureau national de Cités-unies-France, l’association des collectivités françaises travaillant à l’international, actuellement présidée par Michel Delebarre. Il s’y occupe plus particulièrement des relations avec l’Algérie (président du groupe-pays Algérie) et avec la Palestine (vice-président).

 

Georges Morin a été membre, de 1990 à 1995, du Haut-Conseil à l’intégration. Il a créé et préside depuis 1985 l’association Coup de soleil, qui a pour objectifs : de faire mieux connaître en France le Maghreb et les populations qui en sont originaires, de rappeler leurs apports multiples à l’histoire, à la culture et à la société françaises et de travailler au rapprochement des deux rives de la Méditerranée. Il a créé et dirigé, de 1981 à 1987, la revue « Grand Maghreb » et participé à la rédaction de trois ouvrages : « L’état du Maghreb » (La Découverte, 1991), 2000 ans d’Algérie (Séguier, 1998) et Ma mère (éd. Chèvrefeuille étoilée, 2008). Il est enfin l’auteur de L’Algérie, idées reçues (Le Cavalier bleu, 2003).

 

Thème de l'intervention de M. Georges Morin : « La coopération franco-algérienne des territoires et des citoyens »