Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Photo extraite de l'exposition : 30 ans d'émotions du Figaro Magazine

Le Sénat accueille sur les grilles de son jardin une exposition consacrée aux 30 ans du Figaro Magazine. Ce supplément hebdomadaire du grand quotidien national, offre chaque semaine à ses lecteurs, depuis trois décennies, à travers ses textes et ses photos, un moment d’évasion, d’émotion et parfois de grâce, qui jamais n’exclut un regard lucide sur les petites et grandes tragédies de notre monde. C’est cette approche de l’actualité que le Sénat a souhaité mettre en valeur.

Ce ne sont pas nécessairement les moments forts de l’année qui sont ici évoqués, mais des images qui sont restées gravées dans notre esprit, par leur sujet, par leur beauté, par un « je ne sais quoi » qui tient au talent des photographes et à la qualité des instants fixés.

Les 80 photos proposées sont donc aussi un hommage à tous ces grands noms de l’image qui ont mis leur art au service du Figaro Magazine, et qui nous permettent aujourd’hui, sur les grilles du Jardin du Sénat, « d’emprunter » leur regard pour observer le monde.

Cette exposition est la 18e présentée sur les grilles du Jardin du Luxembourg.

Téléchargez le dossier de presse relatif à l'exposition (en .pdf)

Photo extraite de l'exposition : 30 ans d'émotions du Figaro Magazine




Consultez le communiqué de presse de l'exposition

Contacts presse :

- Le Figaro Magazine :

Olivia Hesse, 01 57 08 63 03 ohesse@lefigaro.fr
(pour les visuels libres de droits réservés à la presse)

- Sénat :

Astrid Poissonnier, 01 42 34 22 90
a.poissonnier@senat.fr



Photo extraite de l'exposition : 30 ans d'émotions du Figaro Magazine



Image : la politique culturelle au Sénat Le Sénat a imaginé une politique culturelle dont l’ambition est de restituer aux citoyens – du Palais du Luxembourg à l’Orangerie et du musée du Sénat au jardin du Luxembourg – autant de lieux qui sont les leurs.

Les expositions de photographies sur les grilles du Jardin du Sénat s’inspirent de cette volonté d’ouverture et de partage. L’exposition « La Terre vue du ciel » de Yann Arthus-Bertrand, présentée sur une scénographie de Robert Delpire, a inauguré un nouveau mode d’expositions que le Président du Sénat a qualifié d’art « passant ». Prolongée à deux reprises, cette première exposition (2e semestre 2000) a été vue par plus de 2 millions et demi de personnes et a connu un retentissement dans le monde entier.

Les photos et documents présentés lors de ces expositions sur les plus « belles cimaises du monde » valent par leur beauté même et par leur caractère évocateur, mais ils doivent aussi être porteurs d’un message en accord avec les aspirations profondes de nos concitoyens. En organisant des expositions, le Sénat ne change pas de vocation, il témoigne de son ouverture sur la société, qu’il représente en tant qu’assemblée parlementaire à part entière, à travers la diversité des collectivités territoriales. Il met ainsi à la disposition de tous le patrimoine qui lui est confié, pour permettre l’expression et la rencontre des attentes et des rêves de son temps.

L’exposition « La Terre vue du ciel » a été suivie, à raison d’environ deux par an de trois mois chacune, par les expositions suivantes :

- «100 photos pour un siècle de sport», organisée conjointement par le Sénat, le journal L’Équipe et le Musée olympique de Lausanne (été 2001) ;

- « Des Volcans et des Hommes », réalisée sur une scénographie de Robert Delpire à partir de l’oeuvre de Philippe Bourseiller, photographe, en collaboration avec le vulcanologue Jacques Durieux (hiver 2001- 2002) ;

- « Himalaya, carrefour des mondes » : cette exposition de photographies d’Éric Valli a été complétée par la reconstitution dans l’Orangerie d’un village himalayen et la projection publique dans le Jardin de son film «Himalaya » (été 2002) ;

- « Victor Hugo, le promeneur du Luxembourg » : réalisée par la Bibliothèque nationale de France en coopération avec le Sénat et le ministère de la Culture, cette exposition s’inscrivait dans le cadre des manifestations organisées pour le bicentenaire de la naissance de Victor Hugo, Pair de France et sénateur. Elle reprenait des éléments graphiques et manuscrits du grand auteur, présentés de façon originale grâce à l’utilisation par le scénographe Michal Batory de photographies du jardin du Luxembourg (automne 2002) ;

- « Territoires de France » : exposition de Jean-Pierre Gilson, photographe paysagiste, réalisée à la demande du Sénat, qui souhaitait mettre l’accent sur la diversité des territoires qu’il représente (hiver 2003) ;

- « Destins Croisés - histoire de la famille humaine » : témoignage porté par le photographe Reza sur les événements du monde actuel (été 2003) ;

- « Objectif Une : un demi-siècle vu par L’Express » : le témoignage des grandes signatures photographiques du magazine d’information, fondé en 1953, sur l’histoire récente (hiver 2003-2004) ;

- « La France libérée, la République restaurée » : dans le cadre de la commémoration du 60e anniversaire de la Libération, cette exposition, réalisée par l’EPCAD et Paris-Match, sur une idée de Jean-Claude Narcy, évoque les différentes libérations depuis le débarquement du 6 juin 1944 jusqu’à la libération des camps mais aussi le rétablissement de la légalité républicaine depuis l’installation au palais du Luxembourg de l’assemblée consultative provisoire jusqu’aux premières élections municipales et cantonales du printemps 1945 qui servirent de cadre à la première application du droit de vote des femmes (été 2004) ;

- En clôture des manifestations organisées dans le cadre de l’année de la Chine à Paris, l’exposition de Yann Layma « Les 108 portraits du dragon » a permis de découvrir les contrastes et la diversité de ce pays continent (automne-hiver 2004-2005) ;

- Dans le cadre de l’exposition « 20 photographes pour les 20 ans de Reporters sans frontières », carte blanche a été donnée à vingt photographes de renommée internationale (Jane Evelvn Atwood, Karim Ben Khelifa, Alexandra Boulat, David Burnett, Sarah Caron, Jérôme Delay, Yuri Kozyrev, Don McCullin, James Natchtwey, Noël Quidu, Marc Riboud, Patrick Robert, Joël Robine, Willy Ronis, Sebastiao Salgado, Maggie Steber, Tom Stoddart, Ad van Denderen, Ami Vitale, et Alfred Yaghohzadeh) (été 2005) ;

- L’exposition « Instantanés d’un siècle » a présenté 90 photographies sélectionnées parmi l’exceptionnelle collection de la FNAC, qui offre une vision panoramique de la photographie contemporaine (octobre-novembre 2005) ;

- Cinquante ans après « The Family of Man », la légendaire exposition inscrite au registre « Mémoire du monde » de l’Unesco, l’exposition « Est-ce ainsi que les hommes vivent » (décembre 2005-février 2006) ;

- « Planète Mers » : à travers un véritable arc-en-ciel de couleurs constitué de 80 photos subaquatiques exceptionnelles de Laurent Ballesta, se révélait toute la biodiversité d’un univers peu connu de l’homme (1er mai-31 juillet 2006) ;
- « Enfants du monde » : de la petite enfance à l’adolescence, les 81 photographies réalisées par Kevin Kling décrivaient des émotions pures et universelles : innocence, tendresse, amour partagé entre parents et enfants, complicité entre frères et sœurs, compagnons de jeux… (14 septembre 2006-9 janvier 2007).

- « Sahel, l’homme face au désert » : 80 photographies de Robert Neumiller, une exposition à caractère humanitaire consacrée à l’Afrique. Co-organisée avec l’association SOS Sahel, elle montre la progression du désert dans le Sahel et aide à prendre conscience du risque de la disparition de cet espace de notre planète. (24 mars – 1er juillet 2007)

- « 50 ans d’aventure spatiale vue par le CNES » : de Spoutnick à aujourd’hui, la grande aventure humaine et scientifique qui illustre la curiosité et le génie humains, ainsi que notre passion pour la beauté et les rêves que nous inspire l’espace (1er octobre 2007 – 2 janvier 2008).

Voir les expositions


 

 

Logo du Sénat Logo du Figaro Magazine