Sénateur IngresSénateur Ingres Sénateur Mac-Mahon   Sénateur Mérimée    Sénateur St-Beuve   Sénateur Haussman

senateur Ingres

Le peintre de deux Empires
Elève de David, premier grand prix de peinture en 1800, Ingres a cependant
du mal à imposer ses œuvres en France.
Parti étudier les grands maîtres italiens,
il se fixe à Rome puis à Florence, d’où il produit notamment Raphaël et la Fornarina, Le sommeil d’Ossian ou L’Odalisque couchée, ce dernier tableau, commandé par la reine de Naples, lui valant un retour en grâce auprès des critiques français. Décoré de la Légion d’honneur en 1824, Ingres est admis l’année suivante à l’Institut. Mais son travail continue de déchaîner les passions et il repart pour Rome prendre la direction de la Villa Médicis en 1834. Son second retour de Rome sera celui de la gloire officielle. Les commandes affluent, parmi lesquelles des peintures destinées à la Chambre des Pairs de la Monarchie de Juillet. Survient le Second Empire. Ingres, qui avait en 1804 composé un Portrait du Premier Consul et un Portrait de l’Empereur représente au plafond de l’Hôtel de Ville de Paris l’Apothéose de Napoléon 1er, avec cette légende : In nepote redivivus (Réincarné dans le neveu - Napoléon III était le neveu de Napoléon 1er). Appelé
en mai 1862 à siéger au Sénat impérial, Ingres y vote jusqu’à sa mort pour la ligne gouvernementale.

                                 retour vers le haut du texte

Retour a la premiere page de cette rubrique