la fin de la 3eme republique la fin de la 3eme republique Le senat
premier test
retour au calme
le debat parlementaire
la valse des ministeres
la fin de la IIIeme republique

 

Eté 1940. Les troupes allemandes sont entrées en France, le gouvernement s’est replié à Tours et à Bordeaux, un exode massif pousse les civils sur les routes. C’est la débâcle. Président du Conseil depuis mars 1940, Paul Reynaud démis-sionne le 16 juin et c’est le maréchal Pétain qui forme le nouveau ministère et signe l’armistice de Rethondes. En juillet le gouvernement s’installe à Vichy. Le 10, l’Assemblée nationale (qui réunit Chambre des députés et Sénat) vote une révision des lois constitutionnelles de 1875. Seuls quatre-vingts parlemen- taires votent contre cette révision, qui donne tout pouvoir au gouvernement de la République, sous l’autorité et la signature du maréchal Pétain. Ce dernier promulgue aussitôt trois actes constitutionnels, dont l’un dispose que la Chambre des députés et le Sénat subsistent “jusqu’à ce que soient formées les nouvelles Assemblées”, mais sont ajournés. C’est la fin de la Troisième République.

                    retour vers le haut du texte

Retour a la premiere page de cette rubrique