Jean Chaptal, comte de Chanteloup

1756-1832

Un chimiste en politique

Lorsque la Révolution éclate, ce brillant chimiste se met au service des idées nouvelles. Le Comité de Salut Public lui confie la direction des ateliers de salpêtre de Grenelle, qui approvisionnent en poudre les arsenaux parisiens et dont la productivité va plus que tripler sous sa férule.

Après le 18 brumaire, Napoléon le nomme conseiller d’Etat puis ministre de l’Intérieur, et le charge également de l’administration de l’instruction publique. Nommé au Sénat conservateur en l’an XIII, il devient le trésorier de cette assemblée.

Fait comte de Chanteloup en 1808, Chaptal vote la déchéance de l’empereur mais se tient à l’écart de la première Restauration.

Pendant les Cent Jours, il est de nouveau ministre d’Etat et pair. Le retour des Bourbons lui ôtera la pairie mais il retrouvera la Chambre des Pairs en 1819 et y siègera jusqu’à sa mort.