Elie Decazes, duc Decazes

1780-1860

Le favori de Louis XVIII

Après un début de carrière dans la magistrature, Decazes se distingue au moment des Cent Jours en mobilisant sa compagnie de garde nationale pour défendre la cause des Bourbons menacés par le foudroyant retour de l’empereur.

Préfet de police, député, au moment de la Restauration, il succède à Fouché au poste de ministre de la Police. Très écouté du roi, Decazes s’attire, par sa modération, l’hostilité des ultras et les différents ministères qu’il forme entre 1818 et 1820 sont en butte à de constantes attaques.

Poussé à la démission, Decazes est nommé ambassadeur à Londres. Il y reste peu de temps et rentre en France siéger à la Chambre des Pairs.

En juillet 1830, il se rallie au nouveau gouvernement. Il est nommé en 1834 “grand référendaire” (c’est-à-dire responsable de l’administration générale) de la Chambre des Pairs.

La salle des séances, la bibliothèque et de nombreuses améliorations dans le jardin du Luxembourg datent de son administration.