48 ans après Bonaparte, un nouvel empereur pour la France

Le 7 novembre 1852, le cortège sénatorial, composé des parlementaires en grande tenue, parmi lesquels les cardinaux en robe rouge et les maréchaux et amiraux de France en grand uniforme, quitte en voiture le Luxembourg. Les sénateurs se rendent à Saint-Cloud où le prince les reçoit dans la grande galerie d'Apollon. C'est Mesnard, premier vice-président du Sénat, qui lit l'adresse des sénateurs et conclut : “Le Sénat se glorifie, Monseigneur, d'être le fidèle interprète des vœux et des sentiments du pays, en déposant entre vos mains le sénatus-consulte qui vous appelle à l'Empire.” Dans son discours de remerciement, le nouvel empereur rappelle que quarante-huit ans auparavant, dans cette même salle, le Sénat était venu offrir la couronne au chef de sa famille.