Edmond Michelet

1899-1970

Gaulliste avant la lettre

Originaire du Béarn, courtier en grains, Edmond Michelet vient tard à la politique. Avant-guerre, il est proche du Sillon de Marc Sangnier et des idées de la démocratie chrétienne. Mais c'est parla Résistance qu'il entre réellement en politique. Dès 1940, il commande l'échelon régional du mouvement Combat puis de Mouvements Unis de Résistance. En février 1943, il tombe aux mains de la Gestapo et, après six mois au secret à Fresnes, est déporté à Dachau jusqu'à la fin de la guerre. A la Libération, désigné comme membre de l'Assemblée Consultative provisoire, Edmond Michelet devient l'une des figures du MRP. D'abord député de la Corrèze, il en est élu sénateur en 1952.De Gaulle fait de lui son ministre des Armées, portefeuille qu'il conserve après le retrait du général. Ce dernier lui confiera, à son retour en 1958, le ministère des Anciens Combattants puis celui de la Justice. En conflit avec le premier ministre Michel Debré, Michelet s'efface en 1962. Cinq ans plus tard, il devient député du Finistère et occupe à nouveau plusieurs postes ministériels : Fonction publique en 1967, ministre d'Etat sans portefeuille sous Pompidou et ministre des Affaires culturelles dans le cabinet Chaban-Delmas.