1815 : un procès sous haute surveillance

Pair de France, Michel Ney, accusé de haute trahison pour avoir rallié Napoléon au moment des Cent Jours, a demandé à être jugé par la Chambre des Pairs. La Gazette de France rend compte du procès, qui a lieu au Palais du Luxembourg dans les premiers jours de décembre 1815.

"La Garde nationale a pris aujourd’hui, à une heure, possession des postes du Luxembourg. Les mêmes dispositions ont été faites pour la police intérieure et extérieure du palais. Le jardin est fermé, toutes les issues sont soigneusement gardées.

On prétend que l’instruction du procès du maréchal Ney occupera les journées du lundi, mardi et mercredi et que, ce jour-là, on prononcera le jugement sans désemparer."

Trois jours plus tard, Michel Ney,maréchal de France, prince de la Moskowa, et ancien pair de France est “condamné à la peine de mort et aux frais du procès”. Il est fusillé avenue de l’Observatoire.