Un roi face à son Parlement

A chaque rentrée parlementaire, le roi convoque individuellement par lettre les pairs de France pour la séance royale qui se déroule au Palais Bourbon. En costume officiel, les parlementaires des deux Chambres attendent, debout et tête nue, que Louis-Philippe les invite à s’asseoir et à coiffer leur chapeau. Lors de la séance du 23 décembre 1839, le roi conclut son discours en ces termes :
Dans Choses Vues, son journal de bord politique, Victor Hugo, pair de France, fait en 1847 une savoureuse description de l’une de ces séances.