Insigne Sénat Sénat
Le journal du
L'activité de vos sénateurs mars 2005-numéro 23-
Sommaire
Une
Initiatives
Regards croisés
Enjeux
Focus
Tribune
En direct
Commissions

Le site du Sénat
Actualités
Travaux parlementaires
Vos Sénateurs
Europe et International
Connaître le Sénat

Airbus A380

Fidèle à sa volonté de couverture des grands événements susceptibles d’intéresser directement les citoyens, Public Sénat a retransmis, le 18 janvier dernier, en direct depuis Toulouse, la présentation de l’Airbus A380. Après l’inauguration du viaduc de Millau, quelques semaines plus tôt, la chaîne a également diffusé, fin janvier, la cérémonie officielle de commémoration de la libération d’Auschwitz et, en février, la visite à Paris de la nouvelle secrétaire d’État américaine Condoleezza Rice. Public Sénat sera accessible, à partir du 31 mars, via la TNT (Télévision numérique terrestre), avec les autres nouvelles chaines gratuites, grâce à un simple adaptateur.

Photo : retransmission de la présentation de l'Airbus A380 sur Public Sénat.  (Airbus/Computer 13M/Rolle/Réa)
-

Jean-Claude Gaudin, vice-président du Sénat

"Par mes votes au Parlement, je crois avoir servi mon pays par de bonnes lois", déclarait en 2002 Jean-Claude Gaudin (Bouches-du-Rhône, UMP), qui a été réélu vice-président du Sénat le 6 octobre dernier. Le maire de Marseille a été ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ville et de l’intégration, et, pendant douze ans, président de région. Professeur d’histoire-géographie, il se montre très impliqué dans les travaux de plusieurs groupes sénatoriaux d’amitié (France-Arménie, France-Israël, France-Saint-Siège…) et est un artisan convaincu du partenariat euro-Méditerranée. Longtemps président de groupe parlementaire à l’Assemblée nationale, il est membre de la commission des lois du Sénat, où son goût prononcé pour l’art oratoire l’amène parfois à confier que, s’il n’avait pas choisi d’être élu, il se serait bien vu "avocat, pour le verbe".

Photo : Jean-Claude Gaudin
-

Première édition du Tremplin Recherche

La première édition de Tremplin Recherche s’est tenue au Sénat le 8 février. Plus de 700 personnes ont pris part aux débats d’une journée placée sous le signe de la recherche et de sa valorisation. Six tables rondes, notamment, ont retracé la "chaîne" de l’innovation et ont relevé les points que la prochaine loi d’orientation sur la recherche devrait aborder. Parmi les personnalités présentes, François d’Aubert, ministre délégué à la Recherche, Janez Potocnik, commissaire européen pour la recherche, Étienne-Émile Baulieu, ancien président de l’Académie des sciences, et Philippe Kourilsky, directeur général de l’Institut Pasteur.

 
-

L’Observatoire de la décentralisation se donne une "feuille de route"

Créé le 14 décembre par le Bureau du Sénat, l’Observatoire de la décentralisation a défini ses priorités. Il étudiera, dans un premier temps, le transfert du RMI-RMA aux départements, et celui de la formation professionnelle et de l’apprentissage aux régions. Ces études, lancées "sans plus attendre", donneront "des réponses concrètes aux questions des acteurs de la décentralisation, au premier plan desquels les contribuables", a souligné Jean Puech (Aveyron, UMP). Voué à suivre et évaluer l’Acte II de la décentralisation, en particulier sur le plan financier, l’Observatoire, organisme à vocation pluraliste, mais auquel les sénateurs socialistes et communistes ne participent pas, étudie, par ailleurs, la faisabilité d’une "base statistique" sur les données financières des collectivités.

 
-  
Loi sur le handicap : suite

Le secrétariat d’État aux personnes handicapées compose actuellement les groupes de travail, auxquels participeront des sénateurs, comme Paul Blanc (Pyrénées-Orientales, UMP), chargés de suivre l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur le handicap, adoptée le 3 février, après accord en commission mixte paritaire. Des avancées, telle l’ouverture immédiate de la prestation de compensation aux enfants, ont été obtenues par le Sénat, qui examinait le texte en première lecture. D’autres, trop coûteuses pour les collectivités locales ou dont le calendrier aurait été irréaliste, ont été aménagées – "et non supprimées" [Paul Blanc] –, en dépit de surenchères associatives. "Pour la première fois, les handicapés sont considérés comme des personnes ayant des droits pleins et entiers à la compensation", notait Julia Kristeva, linguiste, présidente du Conseil national handicap dans Libération le 9 février.

Mentions légales | | Archives