Insigne Sénat Sénat
Le journal du
L'activité de vos sénateurs mai 2003-numéro 03-
Sommaire
Une
Initiatives
Regards croisés
Enjeux
Focus
Tribune
En direct
Commissions

Le site du Sénat
Actualités
Travaux parlementaires
Vos Sénateurs
Europe et International
Connaître le Sénat
Services publics
Assurer l'égalité d'accès aux services publics

Le maintien des services publics est aujourd'hui une priorité pour les communes rurales. Face aux nombreuses interrogations des élus locaux, le président du Sénat a souhaité organiser avant l'été un grand débat sur l'avenir des services publics.

À Isigny-sur-Mer, dans le Calvados, la maison de services publics existe depuis 1996. En un point unique, les 16 000 habitants du bassin de vie de la baie des Veys peuvent obtenir un renseignement sur les allocations familiales, l'assurance chômage, une quittance EDF-GDF, un papier d'identité ou encore une caisse de retraite. Grâce à un personnel formé à la polyvalence et à un système de visioconférence, il ne leur est plus nécessaire d'effectuer systématiquement un déplacement vers Bayeux ou Caen. Fruit d'un partenariat local entre les administrations déconcentrées de l'État, les organismes de sécurité sociale et les collectivités territoriales, cette initiative reste cependant très isolée.

Beaucoup de collectivités rurales renâclent en effet à financer un service qu'elles estiment leur être dû. Par ailleurs, les maisons de services publics ne doivent pas être un prétexte au démantèlement dans les territoires ruraux des grands réseaux de services publics nationaux que sont la Poste, la Banque de France ou encore le Trésor public. Aussi l'avenir des services publics en milieu rural passe-t-il, de fait, par une réflexion nationale dans la continuité de la politique de renforcement de la décentralisation.

C'est la raison pour laquelle le Président Poncelet a souhaité que soit organisé un débat d'ensemble sur les services publics. Pour le Président du Sénat, l'avenir des services publics passe en effet par "un juste équilibre entre la nécessaire mutation des services publics et le respect d'un maillage pertinent du territoire, auquel les Français sont attachés." Jean-Paul Delevoye ministre de la Fonction publique, de la Réforme de l'État et de l'Aménagement du territoire, a donné son accord pour l'organisation d'un débat d'ici l'été, et a annoncé le lancement d'expériences "de mutualisation des ressources et des compétences" dans trois départements pilotes afin de dessiner la carte des services publics pour les dix ans à venir.

Interview
-
Gérard Delfau

Gérard DELFAU

Sénateur de l'Hérault (Soc.)
-

La fermeture des bureaux de poste en milieu rural est-elle inéluctable ?
Elle est inéluctable si la Poste devient une entreprise privée soumise exclusivement aux lois du marché. Mais l'opinion publique n'est pas prête à l'accepter, car il faut rappeler qu'en milieu rural, la Poste joue un rôle social très important à l'égard d'un public majoritairement âgé et démuni.

Quelles mesures préconisez-
vous ?

Il faut tirer toutes les conséquences de la fin du monopole postal. Je pense qu'il faut d'abord donner la possibilité à la Poste d'étendre la gamme de ses services financiers en lui permettant d'accorder des prêts. Ensuite, pour les missions de service public, il faut trouver des financements complémentaires. On peut envisager leur prise en charge au niveau intercommunal et la création d'un fonds de péréquation national, comme il en existe dans le domaine des télécommunications.

Quel peut être le rôle des nouvelles technologies ?
Les nouvelles technologies peuvent aider, mais il ne s'agit que d'un complément. Il faudra toujours une présence humaine pour accueillir l'usager.

Mentions légales |