Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Lutte contre le mariage des enfants, les grossesses précoces et les mutilations sexuelles

14 mars – le Sénat a adopté à l'unanimité la proposition de résolution sénatoriale

 

Jeudi 14 mars 2019, le Sénat a adopté à l'unanimité, par 343 voix pour et 0 voix contre (voir les résultats du scrutin public), la proposition de résolution pour soutenir la lutte contre le mariage des enfants, les grossesses précoces et les mutilations sexuelles féminines, présentée par Annick BILLON, présidente de la délégation aux droits des femmes, Maryvonne BLONDIN, Marta de CIDRAC et plusieurs de leurs collègues.

 

 

 



à revoir en vidéo

 



Mariages, grossesses précoces, mutilations sexuelles : des chiffres dramatiques

Dans ses récents travaux sur les mutilations sexuelles féminines, le mariage des enfants et les grossesses précoces, la délégation aux droits des femmes rappelle que :

  • toutes les 7 secondes dans le monde, une jeune fille de moins de 15 ans est mariée : le mariage précoce est un mariage forcé, car il est inenvisageable qu'une enfant puisse y consentir librement ;
  • chaque année, 12 millions de filles sont mariées avant l'âge de 18 ans ;
  • 70 000 décès sont dus chaque année aux grossesses et accouchements précoces ;
  • les complications liées à la grossesse et à l'accouchement sont la deuxième cause de décès dans le monde pour les jeunes filles de 15 à 19 ans ;
  • toutes les 15 secondes dans le monde, une fillette ou une femme est excisée ;
  • le nombre de victimes s'élève actuellement à 200 millions, dont 44 millions ont moins de 15 ans : il s'agit donc d'une violence faite aux femmes et aux enfants ;
  • l'UNICEF estimait en 2013 que le nombre de nouvelles victimes s'élèverait à l'échéance de 2023 à 30 millions - fillettes, jeunes filles et femmes.

 

La mobilisation pour soutenir la lutte contre ces violences …

L’Organisation des Nations unies (ONU) a désigné deux journées pour favoriser la prise de conscience et l'implication contre des pratiques qui sont autant de violations des droits fondamentaux des femmes, des jeunes filles et des fillettes (le 6 février, Journée internationale de tolérance zéro à l'égard des mutilations génitales féminines, et le 11 octobre, Journée internationale des droits des filles).
Le Parlement européen a pris deux résolutions pour lutter contre les mariages d’enfants (résolution du Parlement européen du 4 octobre 2017 sur la nécessité de mettre fin au mariage d'enfants (2017/2663 (RSP)) et contre les mutilations génitales (résolution du Parlement européen du 7 février 2018 sur la tolérance zéro à l'égard des mutilations génitales féminines (2017/2936 (RSP)).
Il en est de même pour l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) (résolution 2135 (2016) du 13 octobre 2016 de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe sur les mutilations génitales féminines en Europe et résolution 2233 (2018) du 28 juin 2018 de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe sur les mariages forcés en Europe).

 

… dans laquelle le Sénat doit s’inscrire

Estimant que "l'implication des hommes, partout dans le monde, est décisive pour combattre ces fléaux", Annick BILLON, Maryvonne BLONDIN, Marta de CIDRAC et plusieurs de leurs collègues ont déposé une proposition de résolution par laquelle ils souhaitent que le Sénat exprime "[sa] participation à une mobilisation dans laquelle se sont déjà inscrits le Parlement européen et l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE)" afin de soutenir la lutte contre le mariage des enfants, les grossesses précoces et les mutilations sexuelles féminines.

Leur objectif est :

  • d’appeler à soutenir la lutte contre le mariage des enfants, les grossesses précoces et les mutilations sexuelles féminines ;
  • de rendre hommage à toutes celles et ceux, bénévoles et professionnels, qui partout dans le monde œuvrent au quotidien pour faire avancer le combat contre ces pratiques inacceptables.



--
Pour aller plus loin :
•    Les travaux de la délégation aux droits des femmes relatifs aux mutilations sexuelles féminines

•    La vidéo de la table ronde du 11 octobre 2018 avec UNICEF France : Grossesses précoces et mariages des enfants : protéger et éduquer les filles contre ce fléau, une responsabilité de la communauté internationale

•    L'infographie "chiffres clés mariages et grossesses précoces"

•    Les propositions de résolutions générales