Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Discours de M. Jean-Pierre BEL,
Président du Sénat, à l'ouverture de la cérémonie nationale
de la remise des Trophées "Talents des Cités"
Hémicycle du Sénat, samedi 20 octobre 2012 à 11 heures


Monsieur le Ministre, cher François Lamy,
Madame la Présidente, chère Bariza Khiari,
Ma chère collègue Chantal Jouanno,
Messieurs les Présidents de France Télévisions et de Public Sénat,
Chers Rémy Pflimlin et Gilles Leclerc,
Mesdames et Messieurs les partenaires du concours,
Chers lauréats nationaux et régionaux,
Mesdames, Messieurs,

C’est avec un réel plaisir que je vous accueille ici dans cet hémicycle qui est la salle des séances du Sénat. Cette salle est d’ordinaire réservée aux débats parlementaires, mais aujourd’hui, exceptionnellement, elle vous est ouverte car au Sénat, nous avons à cœur de vous témoigner notre reconnaissance pour la vitalité et la créativité que vous apportez à nos territoires partout en France. Nous voulons aussi, par cette marque d’hospitalité, saluer en vous le symbole du mérite républicain que vous incarnez.

En ma qualité de Président du Sénat, je suis donc très heureux d’ouvrir la 11ème édition de « Talents des cités ».

Dix ans déjà qu’à l’initiative de mon ami Claude Bartolone, alors Ministre de la Ville, « Talents des cités » a vu le jour. L’objectif était alors ambitieux : faire changer le discours et le regard portés sur les quartiers.

Au plaisir de cette réussite se mêle l’émotion car je suis moi-même issu d’une cité, celle d’Empalot à Toulouse, qui m’a permis d’étudier, de m’engager, et de devenir un élu de la République.

Depuis 2002, 413 entrepreneurs, ou futurs chefs d’entreprises, ont été récompensés, et 2000 emplois ont été créés. Pour nous tous, ce bilan est à la fois une responsabilité et une immense fierté.

Preuve de son succès, le concours de 2012 a suscité encore plus de candidatures qu’en 2011. Parmi les 367 candidats, le jury a retenu 38 lauréats régionaux dont 11 d’entre eux ont été distingués comme lauréats nationaux.

Tout à l’heure seront décernés les deux Grands Prix de l’année 2012, mais d’ores et déjà, je veux vous adresser à tous mes plus chaleureuses félicitations pour le parcours accompli et l’ensemble des talents réunis par chacun d’entre vous.

Le premier de ces talents, c’est de donner une image dynamique de la diversité de nos territoires.

Vous qui êtes de jeunes entrepreneurs citoyens, vous démontrez qu’il n’y a pas de fatalité. Dans notre République chacun peut trouver sa place. Mais pour que cet idéal républicain se réalise, il y a une condition invariable : c’est l’importance de la formation.

L’école est la première marche de la réussite, et j’ai bien observé dans vos dossiers que vous êtes pour la grande majorité d’entre vous diplômés de l’enseignement supérieur.

Être diplômés a sans doute été pour vous une condition nécessaire, mais en plus de cela, vous êtes porteurs d’idées innovantes, vous avez le goût du défi et la volonté de réussir. En étant parvenus jusqu’ici aujourd’hui, vous nous l’avez déjà prouvé.

C’est le deuxième de vos talents, celui de nous instruire.


A travers vos projets, accomplis ou en devenir, on saisit la dimension humaine de la création d’une entreprise. Il s’agit d’une vraie aventure, d’un chemin que vous avez suivi, grâce à l’énergie, la combattivité et l’intuition que vous avez su déployer.

Créer une entreprise, c’est d’abord avoir de l’audace.

Créer une entreprise c’est ensuite une volonté, une responsabilité et une obstination, un parcours au cours duquel rien n’est laissé au hasard et toutes les opportunités sont saisies.

Mais si vous êtes là aujourd’hui, c’est aussi grâce aux rencontres que vous avez faites, car créer une entreprise, enfin, c’est créer du lien social, nouer des relations et instaurer un dialogue que ce soit avec des associés, des clients, des fournisseurs mais aussi des partenaires institutionnels comme aujourd’hui, avec le Sénat.

Ce dont je veux vous convaincre, c’est que demain, les élus, les collectivités locales que le Sénat représente, resteront à vos côtés, et seront des partenaires que vous devrez sollicitez : c’est le rôle des élus et de leurs assemblées de vous représenter et d’être à votre écoute.

Enfin, je veux vous dire le plaisir qui est le mien face à l’énergie et la confiance en l’avenir dont vous faites preuve.

C’est encore un de vos talents, et pour un entrepreneur je crois qu’il est essentiel, celui de nous donner confiance. Confiance en vous, confiance en la jeunesse et confiance en notre avenir.

Forts de vos idées nouvelles, vous investissez les secteurs d’activité d’avenir porteurs des emplois de demain.

J’ai vu vos projets dans les domaines novateurs que sont l’économie sociale et solidaire, le développement durable, la valorisation économique de pratiques respectueuses de l’environnement. C’est pourquoi j’ai parlé d’entrepreneurs citoyens. Par le témoignage de votre expérience, et de votre réussite, vous permettez aux plus jeunes qui vivent autour de vous, de se projeter dans l’avenir avec confiance et de prendre en main leur destin.

Avant de laisser la parole à Monsieur le ministre de la Ville, mon ami François Lamy, je voudrais saluer :

-    tout d’abord mes collègues Sénateurs Bariza Khiari, Vice-Présidente du Sénat, qui est marraine de « Talents des cités » depuis 2005 et qui, malgré ses nombreuses responsabilités, fait toujours preuve d’autant d’enthousiasme et de disponibilité ;


-    Chantal Jouanno qui a su se rendre disponible et a manifesté son intérêt pour cette opération ;

-    et tous les partenaires de « Talents des cités » pour leur implication et leur soutien, car chaque année, à travers les parrainages qu’ils assurent, ils prodiguent aux candidats les conseils et les encouragements qui leur permettent de trouver appui et de bien avancer dans leur parcours. Qu’ils soient remerciés pour cet accompagnement.

-    Enfin, je veux rappeler le partenariat que nous venons de renouveler avec le Groupe France Télévisions dont je veux saluer la présence ici de son Président, M. Rémy Pflimlin. Cet accord a permis, entre autres, la réalisation et la diffusion, cette semaine, des 11 portraits des lauréats nationaux sur les différentes antennes du groupe. Je veux également remercier Gilles Leclerc et ses équipes pour leurs fidélités et leurs engagements, notamment Sonia Mabrouk et Michaël Szames qui animent cette belle cérémonie. Cette médiatisation permet de renforcer la notoriété de « Talents des cités », et d’être le « coup de pouce » médiatique supplémentaire en faveur de nos lauréats.

Pour conclure, Mesdames et Messieurs, je veux vous dire que cette France de la fraternité, nous la vivons, là aujourd’hui au Sénat. Vous portez l’espoir et l’avenir de la France avec vos talents, une France qui réfléchit, innove, rêve à demain en retroussant ses manches.

C’est à nous, responsables politiques, de faire émerger les talents et les leaders associatifs de demain. Nous y arriverons à travers votre exemple et nous nous attacherons à créer les conditions qui permettent aux entreprises et aux associations de se développer.

Je suis et serai un Président attentif à son expression et soucieux de sa progression.

J’espère que vous aussi vous aurez pris plaisir à être ici, au Sénat.

Je vous présente tous mes vœux de réussite pour l’avenir.